L’incendie qui a pris naissance vendredi aux Tourbières Lambert de Rivière-Ouelle a diminué en intensité.
L’incendie qui a pris naissance vendredi aux Tourbières Lambert de Rivière-Ouelle a diminué en intensité.

Incendie de tourbière à Rivière-Ouelle: écoles et tronçon d’autoroute fermés

En raison de l’incendie qui fait rage aux Tourbières Lambert de Rivière-Ouelle, dans le Kamouraska, les autorités ont de nouveau procédé à la fermeture d’un tronçon de l’autoroute 20, lundi matin. Dix écoles de la région ont également fermé leurs portes pour la journée.


L’autoroute 20 est fermée en direction ouest entre Saint-Philippe-de-Néri et La Pocatière. «Les fois que l’autoroute 20 a été fermée en direction ouest, c’était à cause des avions qui arrosaient, explique le préfet du Kamouraska, Yvon Soucy. Ce matin, ce n’est pas pour ça. C’est pour permettre l’installation de piscines pour l’alimentation en eau le long de l’autoroute 20.» Le trafic est détourné par la route 230. Le Centre de services scolaires de Kamouraska-Rivière-du-Loup a annoncé, à 7h lundi, qu’il fermait dix écoles du secteur «par mesure préventive, en raison de la température annoncée pour la journée et des vents changeants».

Combat jour et nuit

La quarantaine de pompiers provenant de cinq municipalités du Kamouraska sont à pied d’oeuvre jour et nuit pour combattre le feu du côté de la tourbière. Dans la nuit de dimanche à lundi, ils ont réussi à réduire l’intensité des flammes. «Le directeur des opérations m’avait dit qu’ils feraient une attaque, qu’ils seraient très agressifs, rapporte M. Soucy. Ils ont donné un bon coup. Ils en profitent quand il n’y a pas de vent. Ce matin, on m’a dit que ça allait bien et qu’ils étaient contents.» 

Ils sont aidés bénévolement par une trentaine d’agriculteurs qui, jour et nuit, transportent de l’eau avec des tracteurs et des citernes. «Ils font tellement un beau travail», souligne le préfet. 

Du côté de la forêt, environ 42 pompiers forestiers de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) s’affairent à éteindre le brasier qui a ravagé 326,7 hectares boisés. La SOPFEU considère que l’incendie est maintenant contenu. «Le travail va bien», confirme la porte-parole, Mélanie Morin. Le travail de la SOPFEU consiste, lundi, à sécuriser les bordures près de l’autoroute 20.

«On va mettre du personnel supplémentaire sur cet incendie dès demain», fait savoir Mme Morin. Ainsi, la SOPFEU a fait appel à des ressources externes auprès d’autres provinces. Par conséquent, elle prévoit que 21 pompiers forestiers provenant de l’Ontario devraient venir en renfort.

Situation encourageante

«Ce matin, c’est encourageant, estime Yvon Soucy. Ça va bien. Il y a beaucoup moins de fumée, mais il y en a quand même. Cependant, on n’a plus le panache de fumée qu’on avait il y a deux jours. À Saint-Pacôme et à La Pocatière, où les vents se dirigeaient et où il y avait de la fumée, ce n’est pas incommodant comme avant-hier. Mais, comme hier, on voit que le vent commence à se lever un petit peu, puis il pourrait changer de direction.» D’ailleurs, les municipalités de Saint-Denis-de-la-Bouteillerie et de Kamouraska ont été avisées qu’il pourrait y avoir présence de fumée sur leur territoire. «Elles n’en avaient pas eu jusqu’à date, indique l’élu. Elles se sont mises prêtes à cette éventualité-là.» Sur la centaine de personnes de Rivière-Ouelle qui avaient été évacuées, la majorité d’entre elles ont regagné leur domicile.