Après la tempête de jeudi dernier, les Madelinots ont été coupés du monde pendant de nombreuses heures, sans accès à Internet ni à la téléphonie cellulaire.

Îles-de-la-Madeleine: le câble sous-marin réparé d’ici 30 jours

Le gouvernement caquiste s’engage à réparer l’un des deux câbles de communication qui relie les Îles-de-la-Madeleine à la terre ferme d’ici 30 jours tout en déplorant l’absence d’inspection sur ces câbles depuis 2003.

«Il est question de sécurité de la population et il est clair qu’on laissera pas tomber la population des Îles-de-la-Madeleine», a soutenu mardi Marie-Ève Proulx, la ministre responsable de la région. 

Mme Proulx n’est toutefois pas en mesure de dire combien coûtera cette réparation d’urgence. «Ça va se faire rapidement, à des coûts raisonnables.»

Selon la ministre, «c’est pas normal du tout» qu’un tel câble sous-marin cède lors d’une tempête, comme ça a été le cas jeudi dernier. Les Madelinots ont alors été coupés du monde pendant de nombreuses heures, sans accès à Internet ni à la téléphonie cellulaire.

Pas d’inspection

Elle montre du doigt l’ancien gouvernement libéral, qui a installé ce câble en 2003 et qui ne s’en est pas soucié depuis. «Il n’y a jamais eu d’inspection complète», dit-elle. 

Mme Proulx indique que son gouvernement va s’assurer que les câbles soient dorénavant protégés des intempéries et que des inspections soient plus fréquentes. Une première inspection complète est prévue à l’été 2019.

Interpellé en chambre par le député péquiste des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, le gouvernement caquiste s’est voulu rassurant. La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a indiqué qu’il «demeure des enjeux» de sécurité aux Îles-de-la-Madeleine, dont son gouvernement va s’occuper.

Pour­parlers avec Hydro

Le ministre des Ressources naturelles, Jonatan Julien, a quant à lui expliqué que des pourparlers sont en cours avec Hydro-Québec pour que le projet d’alimenter les Îles en hydroélectricité grâce à des câbles sous-marins se fasse plus rapidement. Selon M. Julien, «2025, c’est trop loin». Il espère pouvoir «raccourcir de manière notable cet échéancier-là», ce qui permettrait au gouvernement d’en profiter pour fournir aux Madelinots un autre câble de communication. 

Le député Arseneau a proposé qu’en attendant le projet d’Hydro-Québec, les Îles-de-la-Madeleine aient «un lien micro-ondes» avec la terre ferme. Le gouvernement de la Coalition avenir Québec n’a pas dit oui, mais jongle avec différentes alternatives.

«On va trouver la meilleure solution pour tout le monde», indique Mme Guilbault.