Le palais de justice de New Carlisle, où seront jugés les accusés Jean Roy et Jérémie Bugeaud-Ferlatte.

Gaspésie: les accusés d'outrage à un cadavre sont libérés

NEW CARLISLE — Jean Roy et Jérémie Bugeaud-Ferlatte, les deux accusés adultes dans l’affaire d’outrage à un cadavre au charnier de Caplan, ont recouvré leur liberté, respectivement vendredi et jeudi au palais de justice de New Carlisle.

Tous deux devront respecter des conditions, dont garder la paix, ne consommer ni alcool ni drogue, se tenir loin du cimetière de Caplan, ne pas communiquer entre eux ou avec les deux autres accusés, qui étaient d’âge mineur les 5 et 6 mai quand le charnier a été ouvert et que des coups ont été portés sur la dépouille d’une dame.

Certains des auteurs de l’entrée par effraction et de l’outrage à la dépouille ont de plus capté une partie de ces actes sur vidéo. Les images ont été diffusées sur un média social.

Jérémie Bugeaud Ferlatte devra aussi entamer un suivi en travail social et en faire la preuve au tribunal. Il devra se tenir loin des médias sociaux. Cette dernière condition ne fait pas partie des contraintes imposées à Jean Roy. Les deux hommes doivent respecter un couvre-feu.

Jean Roy reviendra en cour le 20 juin pour le stade d’orientation et de déclaration de sa cause. Dans le cas de Jérémie Bugeaud Ferlatte, ce retour aura lieu le 13 août.

La prochaine comparution dans cette affaire est prévue le 1er juin. L’un des deux jeunes contrevenants revient en cour pour son audience de remise en liberté mais son avocat a précisé mercredi qu’il pourrait plaider coupable.

LIRE AUSSI: Outrage à un cadavre en Gaspésie