Simon Carmichael s'ajoute à notre équipes de correspondants dans l'Est du Québec
Simon Carmichael s'ajoute à notre équipes de correspondants dans l'Est du Québec

Encore plus de journalisme en Gaspésie

Un peu partout, graduellement, les régions passent à l’heure du déconfinement. Dans l’Est-du-Québec, plus précisément en Gaspésie, Le Soleil sera désormais encore plus présent pour raconter les défis de cette sortie de crise. Une crise qui a causé bien des dégâts, mais aussi, ouvert des horizons nouveaux.

Le Soleil est fier d’annoncer aujourd’hui l’ajout d’un correspondant dans la péninsule gaspésienne, Simon Carmichael, un finissant du programme Art et technologie des médias à Jonquière.

Basé à Gaspé, et couvrant les MRC de La Haute-Gaspésie, de La Côte-de-Gaspé et du Rocher-Percé, Simon ajoutera son dynamisme à notre solide équipe de collaborateurs sur le terrain, soit les infatigables et dédiés Gilles Gagné, basé à Carleton, et Johanne Fournier, installée à Matane.

L’ajout de cette ressource est rendu possible grâce à l’obtention d’une bourse dans le cadre du programme Initiative de journalisme local, qui vise à aider les médias canadiens à mieux desservir l’ensemble des communautés du territoire, surtout celles où les ressources journalistiques sont de plus en plus rares.

Dans la région de Québec comme en Gaspésie et dans tout l’Est, il est clair pour tous maintenant que le mot «déconfinement» ne rime pas avec «retour à la normale». Pas à court terme, assurément.

À l’heure de la réouverture, chaque région fait face à des enjeux énormes. La pandémie aura fait des victimes dans les familles, parmi les commerçants et laissé des questions encore sans réponse sur l’état de nos services sociaux.

Mais la crise aura aussi fait naître le désir pour plusieurs de faire les choses différemment, permis de tester des opportunités nouvelles. «Repartir la machine», oui, comme Le Soleil le titrait samedi dernier, mais pour en faire quoi?

Ce genre de questions teintera la couverture de notre journaliste, dont la mission est non seulement de mieux informer les communautés gaspésiennes, mais aussi de participer à faire circuler sur l’ensemble du territoire québécois les enjeux propres à la région et les initiatives locales qui peuvent en inspirer d’autres, partout.

***

Pour Le Soleil, la perspective de faire encore plus de journalisme en Gaspésie permet de redire clairement l’ambition de notre coopérative de continuer d’offrir un journalisme de qualité sur le terrain dans les régions, et ce, malgré les temps durs que traversent tous les médias.

Le Soleil a toujours assuré une présence forte dans l’Est-du-Québec – nous avons aussi un correspondant sur la Côte-Nord basé à Baie-Comeau, Steeve Paradis. Notre coopérative entend travailler à maintenir cette présence, à la développer même.

Un rêve? Non, un projet.

Et il est clair qu’en ce moment charnière pour les médias, nous n’y parviendrons pas sans le support des communautés que nous voulons continuer de desservir :

  • le support des citoyens, qui peuvent contribuer concrètement à notre média;
  • le support des institutions locales, qui peuvent devenir des partenaires de notre relance et donc du maintien d’un journalisme de qualité en régions. Et ce, avec le souci partagé de préserver la nécessaire indépendance journalistique.

Alors que nous travaillons à bâtir un nouveau modèle d’affaires pour assurer un avenir viable au Soleil, alors que la crise actuelle et ses lendemains incertains nous obligent à bouger plus rapidement que prévu, il devient essentiel de travailler en collaboration plus étroite avec nos communautés. Il est nécessaire d’imaginer de nouvelles initiatives capables de mettre fin à l’appauvrissement des sources journalistes partout sur le territoire.

La pandémie de coronavirus a démontré comme rarement auparavant l’importance de sources d’information fiables, pour éclairer le citoyen en cette ère où les fausses nouvelles profilèrent. Depuis le début de la crise, notre coopérative a conservé son service essentiel, l’information, et multiplié les initiatives pour vous donner l’heure juste.

Nous entendons continuer longtemps. Y compris en Gaspésie.

Bienvenue chez nous, Simon!

***

Vous avez des suggestions, des propositions pour maintenir et développer notre présence en régions, écrivez-moi.

Gilles Carignan
Coopérative Le Soleil


À LIRE AUSSI: Pourquoi choisir le journalisme en 2020