La candidate péquiste dans Gaspé, Méganne Perry Mélançon, a constaté des irrégularités des les relevés de dépouillement de 44 boîtes de scrutin.

Élections: Deux dépouillements auront lieu aux Îles et à Gaspé

GASPÉ – Le juge de la Cour du Québec Denis Paradis ordonne deux dépouillements judiciaires dans les circonscriptions de Gaspé et des Îles-de-la-Madeleine, où un député libéral et un péquiste ont été élus à l’issue de votes serrés, où des irrégularités ont été observées.

Dans Gaspé, «les nombreuses anomalies relevées sont sérieuses et soulèvent des doutes sur l’intégrité du processus», déclare le juge Paradis. «Concéder tous les votes d’une boîte de scrutin à un seul candidat, alors que des citoyens, dûment assermentés, affirment ni plus ni moins que c’est impossible, est inquiétant», ajoute-t-il.

La candidate Méganne Perry Mélançon a perdu par 132 voix, derrière le libéral Alexandre Boulay. Une boîte de scrutin accorde ses 194 votes au libéral et aucun aux trois autres candidats, indique le relevé de dépouillement. Or, deux citoyens ont déclaré sous serment avoir voté pour un autre que le libéral. La scrutatrice affirme aussi que le résultat de l’urne n’est pas celui inscrit sur le relevé.

L’avocat du libéral Alexandre Boulay a acquiescé à la demande de dépouillement, en autant que tous les votes soient recomptés, ce qui sera fait.

Aux Îles, la candidate libérale Maryse Lapierre a obtenu 18 voix de moins que le péquiste Joël Arseneau. Elle estime que le nombre de bulletins rejetés est élevé et que des erreurs peuvent avoir été commises lors du dépouillement du 1er octobre. Le juge s’est aussi rendu à ses arguments.

Le dépouillement aux Îles commencera mardi à 13h au Palais de justice de Havre-Aubert. Celui de Gaspé sera entamé mercredi à 9h au Palais de justice de Percé.

L’enjeu est d’envergure nationale pour le Parti québécois. S’il garde la circonscription des Îles et récupère celle de Gaspé, il passera à 10 députés, le même nombre que Québec solidaire. 

Puisqu’il a obtenu un plus grand nombre de votes que QS, le PQ deviendrait la deuxième opposition nationale.