Marcel Catellier (PLC), Nancy Gagnon (BQ), Bernard Généreux (PC) et François Lapointe (NPD) mettent les bouchées doubles à quelques jours de l'élection.

Élection complémentaire dans Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup: Obama entre dans le débat

À une dizaine de jours de la tenue de l'élection complémentaire du 9 novembre, les formations politiques multiplient les efforts pour obtenir la faveur populaire dans Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup. La candidate bloquiste Nancy Gagnon et son chef, Gilles Duceppe, ont même mis le président américain Barack Obama dans le coup.
«Le Buy American Act oblige qu'un certain pourcentage d'un contrat américain soit réalisé aux États-Unis. Or, depuis le récent plan Obama, le gouvernement Harper négocie avec les Américains pour libéraliser tous les achats gouvernementaux. Donc, les entreprises américaines pourraient soumissionner pour le contrat du futur métro de Montréal, et le gouvernement du Québec ne pourrait plus privilégier Bombardier de La Pocatière», affirme Nancy Gagnon.
«Contrairement à ce que disent les conservateurs, le Buy American Act n'est pas nouveau, il date de 1933», note Gilles Duceppe, qui en était à sa troisième visite depuis le début de la campagne.
Deux débats
La semaine a été marquée par deux débats : à Rivière-du-Loup et à La Pocatière. Le libéral Marcel Catellier n'a pas assisté à ce dernier. Une erreur de communication avec les responsables de son agenda, semble-t-il. À l'exercice de Rivière-du-Loup, le conservateur Bernard Généreux s'est un peu tiré dans le pied en voulant contester les affirmations de la bloquiste Nancy Gagnon, selon laquelle l'ancien député Paul Crête était allé chercher 9 millions $ en deux ans pour sa circonscription, «2 millions $ de plus que quatre députés conservateurs réunis dans Chaudière-Appalaches», disait-elle.
«L'argent de Paul Crête provenait de Développement économique Canada, qui est totalement indépendant. Pour l'aréna de La Pocatière, nous avons reçu 4 millions $ du fédéral et ça n'avait rien à voir avec lui [M. Crête]», disait M. Généreux. «Vous dites donc la même chose que moi, que ce n'est pas nécessaire d'avoir un député au pouvoir pour avoir de l'argent dans le comté»,
a aussitôt rétorqué Mme Gagnon. «Non, non, ce que je dis, c'est qu'on peut en avoir beaucoup plus», répliquait aussitôt le conservateur.
Selon La Presse d'hier, un sondage interne donne le Bloc québécois en avance avec 37 % des intentions de vote. Les conservateurs suivent avec 30 % et les libéraux 19 %. L'organisation bloquiste régionale n'a pas voulu commenter ces sondages internes.
Autres signes que tous les efforts sont déployés pour le sprint final, les électeurs recevraient ces jours-ci un message téléphonique enregistré du sénateur Jacques Demers, les invitant à voter conservateur. Le député libéral Marc Garneau était de retour pour une seconde fois à Rivière-du-Loup hier pour appuyer Marcel Catellier et le chef libéral Michael Ignatieff est attendu lundi, à Rivière-du-Loup. Le chef du NPD, Jack Layton effectuera demain, une deuxième visite dans la région pour appuyer
son candidat.
Un autre candidat s'est joint à la course, Charles A. Marois, du Parti vert du Canada. Le vote par anticipation a débuté hier et se poursuit aujourd'hui ainsi que lundi.
Cette élection est rendue nécessaire après que le député bloquiste Paul Crête eut tenté sa chance sur la scène provinciale sous les couleurs du PQ; il a toutefois été battu par le libéral Jean D'Amour, qui a succédé au chef démissionnaire de l'ADQ, Mario Dumont.