La vente de l'ancien édifice de la MRC de Matane est dénoncée par le promoteur Marcel Fradette de Gestion FRAD & AL, qui s'est senti écarté.

Édifice de la MRC de Matane: «Mettre ça à terre, c'est de la folie!»

Marcel Fradette de Gestion FRAD & AL de Matane dénonce le fait que la MRC de Matane vienne de vendre l'édifice abritant anciennement ses locaux au promoteur Résidence des Bâtisseurs.
Celui-ci, qui possède déjà un immeuble pour retraités à quelques mètres de là, envisage de construire un deuxième pavillon qui serait relié par une passerelle au premier, construit l'an dernier. «On va démolir l'ancien bâtiment de la MRC pour construire un immeuble de sept étages qui contiendra 62 logements», explique le responsable du marketing et du développement de la Résidence des Bâtisseurs, Marc-Antoine Boulay. «La structure actuelle ne convenait pas. Ça n'aurait pas donné un beau look.» L'édifice a été acquis pour une somme de 200 000 $.
Selon M. Fradette, le bâtiment était en très bon état. «Avec la résistance des planchers, on aurait pu rajouter deux étages, soutient l'ingénieur à la retraite. Mettre ça à terre, c'est de la folie!»
Trop tard
Selon le préfet, Pierre Thibodeau, la MRC avait déjà accepté l'offre d'achat déposée par JPH International de Westmount, le propriétaire de la Résidence des Bâtisseurs, lorsque Marcel Fradette a fait part de ses intentions. «JPH a été le premier à faire une offre d'achat, explique M. Thibodeau. Ça faisait cinq mois que l'édifice était à vendre. JPH a demandé du temps pour vérifier la réglementation municipale. Nous lui avons accordé, mais on a mis nos conditions.»
«Comme la MRC a accordé un délai à JPH, on aurait pu accepter mon offre, d'autant plus que je l'égalisais, rétorque M. Fradette. J'ai fait le tour de 10 maires de la MRC, et ils étaient tous d'accord avec mon projet, sauf le maire de Matane, Claude Canuel, qui couche avec JPH, et le préfet, Pierre Thibodeau, qui est le bras gauche de Claude Canuel.»
Gestion FRAD & AL projetait de transformer le bâtiment vacant en auberge, qui aurait inclus un dépanneur avec service de restauration et deux condominiums pour personnes handicapées.