Un sixième décès lié à l’éclosion de COVID-19 à la Résidence des Bâtisseurs de Matane est survenu au cours des dernières heures.
Un sixième décès lié à l’éclosion de COVID-19 à la Résidence des Bâtisseurs de Matane est survenu au cours des dernières heures.

COVID-19: un 6e décès à la Résidence des Bâtisseurs et 15 nouveaux cas au Bas-Saint-Laurent

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
MATANE – Un sixième décès lié à l’éclosion de COVID-19 à la Résidence des Bâtisseurs de Matane est survenu au cours des dernières heures. Par ailleurs, quinze nouveaux cas positifs sont enregistrés samedi au Bas-Saint-Laurent. Le principal foyer de contagion est actuellement situé dans la MRC de Rimouski-Neigette avec onze nouvelles infections.

Cette situation, qui préoccupe d’ailleurs la direction régionale de la santé publique, est principalement liée à des rassemblements dans des lieux privés et au bar La P’tite Grenouille de Rimouski. D’ailleurs, l’établissement a pris la décision, sur une base volontaire, de fermer ses portes

«Depuis le début de cette dernière éclosion en sol rimouskois, nous sommes en étroite communication avec la santé publique, peut-on lire sur la page Facebook du commerce. Bien que nous n’avons pas été sollicités afin de fermer nos portes, nous prenons la décision de fermer notre établissement temporairement, le temps de laisser la tempête se calmer. Nous souhaitons faire partie de la solution et non du problème. Nous avons fourni nos registres à la santé publique afin d’aider à retracer le plus de gens possible.»

La direction du bar La P’tite Grenouille a aussi tenu à mettre les pendules à l’heure concernant la venue, dans ses murs, d’un promoteur de l’industrie pornographique, David Hener. Après la fermeture du lieu, la soirée se serait prolongée dans un appartement privé de Rimouski où, bien évidemment, la distanciation physique n’était pas de mise.

«Concernant la venue de David Hener à Rimouski, nous pouvons garantir hors de tout doute que sa visite fut à titre personnel et, en aucun cas, un événement organisé par nous, a tenu à préciser l’administration du bar. Les fêtes qui ont précédé et suivi sa sortie dans le «night life» rimouskois ne sont, en aucun cas, sanctionnées par notre administration. Bien que notre travail soit ingrat et que, d’une certaine manière, notre industrie se veut en première ligne vis-à-vis la population festive, nous croyons que nous pouvons, avec notre collaboration, aider à limiter la propagation en servant de point de chute entre la santé publique et les partys clandestins, en permettant de mettre plus facilement au grand jour les différents acteurs y ayant pris part. Bon courage à tous!»

Éclosion au CHSLD de Matane

Une éclosion s’est déclarée au CHSLD de Matane. «Il y a actuellement deux résidents et deux employés infectés, indique l’adjointe aux relations avec les médias du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent, Sylvie Lamontagne. Un dépistage est en cours au deuxième étage. La situation est prise en charge.»

Par ailleurs, la situation est stable dans les trois autres lieux d’éclosion du Bas-Saint-Laurent, soient les résidences des Bâtisseurs et des Sages de Matane ainsi que le Groupe de médecine familiale universitaire de Rimouski.

Les 15 nouveaux cas au Bas-Saint-Laurent s’ajoutent au bilan qui, depuis le début de la pandémie, s’élève à 672 cas et à 15 décès. Outre Rimouski-Neigette, les dernières infections déclarées proviennent de La Matanie et de La Mitis. Le Bas-Saint-Laurent compte actuellement 125 cas actifs et aucune hospitalisation n’est à signaler. Vendredi, 549 tests de dépistages ont été réalisés dans la région.