La directrice générale adjointe du CISSS, Dyane Benoît, a tenu à rappeler qu’il n’est pas temps de baisser la garde dans la lutte contre la COVID-19.
La directrice générale adjointe du CISSS, Dyane Benoît, a tenu à rappeler qu’il n’est pas temps de baisser la garde dans la lutte contre la COVID-19.

COVID-19: la vigilance toujours de mise sur la Côte-Nord

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
BAIE-COMEAU – À part cinq cas qui sont apparus il y a plus d’une semaine, précédés d’une longue période sans infection, sans oublier le déconfinement progressif qui s’accélère, bien des gens sur la Côte-Nord croient que la pandémie de COVID-19 n’est plus qu’un mauvais souvenir dans la région. La direction régionale de la santé publique assure que ce n’est pourtant pas le cas et que la vigilance est toujours de mise.

«On entend des gens dire que (la pandémie) est chose du passé, que la COVID est derrière nous, (…) mais elle est encore présente et elle peut resurgir à tout moment», a lancé la directrice générale adjointe du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, Dyane Benoît, mardi lors du point de presse hebdomadaire de l’organisation.

Cette dernière a rappelé qu’il y a de plus en plus d’activités possibles, ce qui représente autant de raisons de plus pour respecter les consignes, les premières étant le nombre de personnes autorisées pour un rassemblement et l’incontournable distanciation physique, sans oublier le port du couvre-visage. «Si tout le monde le porte, tout le monde est protégé», a-t-elle fait valoir.


« On entend des gens dire que (la pandémie) est chose du passé, que la COVID est derrière nous, (…) mais elle est encore présente et elle peut resurgir à tout moment »
La directrice générale adjointe du CISSS de la Côte-Nord, Dyane Benoît

Pour sa part, le médecin conseil en santé publique Richard Fachehoun a indiqué que la région est toujours à 119 cas confirmés de COVID-19, dont aucun nouveau depuis une semaine. Cinq personnes sont encore affectées par le coronavirus dans la région, le reste des cas étant considérés comme étant rétablis.

Le DFachehoun a également assuré qu’aucun cas n’est relié à la levée des points de contrôle sur la Côte-Nord le 1er juin. Donc, aucun des cinq derniers cas qui se sont déclarés n’est lié à un visiteur qui aurait accédé à la région par la route.

Dans cinq des six MRC de la région, le dernier cas enregistré remonte au 8 avril, soit depuis plus de deux mois. Tous les derniers cas depuis ont été compilés dans la MRC de Sept-Rivières (Sept-Îles et Port-Cartier), avec 97 des 119 cas au total.

Depuis le début de la pandémie, 4783 tests de dépistage ont été réalisés sur la Côte-Nord, dont 268 la semaine dernière. Selon le Dr Fachehoun, le nombre de tests réalisés la semaine dernière est «approprié», compte tenu du fait qu’il y a moins de cas dans la région et qu’il y a aussi moins de personnes asymptomatiques.