Anthony Ricard Bérubé a été accusé de conduite dangereuse le lendemain de l’accident qui a coûté la vie à André Fortier, 70 ans, de Québec.

Collision mortelle à Saint-Simon: l’enquête toujours à l’étude

RIMOUSKI — Le jeune conducteur fautif qui est à l’origine d’une collision frontale qui a coûté la vie à un homme de Québec, le 29 mai à Saint-Simon, près de Trois-Pistoles, était de retour au palais de justice de Rimouski, mardi, pour l’étape d’orientation/déclaration. Mais, Anthony Ricard Bérubé a vu sa cause être reportée au 24 septembre.

Selon Me Yves Desaulniers, qui représentait l’avocate de l’accusé, Me Caroline Bérubé, une partie de l’enquête fait toujours l’objet d’études par le Directeur des poursuites criminelles et pénales. La procureure de la Couronne, Me Julie Gagné a indiqué au juge James Rondeau que, par conséquent, la divulgation de la preuve n’était pas complétée.

Plusieurs membres de la famille accompagnaient le jeune homme de 20 ans originaire de Sainte-Angèle-de-Mérici, près de Mont-Joli, mais qui résidait et travaillait à Drummondville. À sa sortie de la salle d’audience, il a semblé soulagé par ce report. «Il n’y en aura pas, d’accusations», a lancé l’un de ses proches.

Le lendemain de l’accident qui a causé la mort d’André Fortier, 70 ans de Québec, Anthony Ricard Bérubé avait formellement été accusé de conduite dangereuse. Selon sa mère et son oncle, Marie-Josée et Vincent Ricard, le jeune conducteur a raconté qu’il s’était endormi au volant et qu’il était attristé par le décès du conducteur de la voiture impliquée dans l’accident.