Bernard «Rambo» Gauthier pense que ses chiffes ne représentent pas la réalité «sur le terrain» et que la CCQ ignore le problème. Il soutient que la proportion de travailleurs locaux a dramatiquement diminuée depuis deux ans pour s'établir à 46% de travailleurs locaux. Selon lui, cela crée d'importants problèmes dans l'économie locale.

Bernard Gauthier à Québec pour rencontrer des partis politiques

Après avoir laissé savoir qu'il songeait à faire le saut en politique provinciale, Bernard «Rambo» Gauthier confie ce matin, avoir été approché par des «partis existants». Le représentant syndical confirme avoir deux rencontres à l'horaire, en fin de semaine à Québec.
«Ç'a jasé fort depuis hier, j'ai des partis politiques qui m'écrivent, qui aimeraient ça me rencontrer», a-t-il affirmé en entrevue au Soleil, sans vouloir préciser lesquels.
Bernard Gauthier, qui n'a jamais fermé la porte à la politique, explique qu'il ira «écouter ce qu'ils ont à dire», même s'il dit ne pas trouver son compte chez les partis en place.
«Je vais aller écouter»
«Je vais aller écouter, parce que les particularités de la Côte-Nord, il va falloir, peu importe le parti, qu'on en tienne compte (...) Pour l'instant, c'est hors de question parce qu'ils ne sont pas habiletés à servir les gens de la «basse», ces gens-là ne mangent pas de la nourriture Sans nom. Ils ne connaissent pas la misère des pauvres».
Bernard Gauthier dit que les approches reçues hier «avaient l'air officielles» sans en savoir plus.
Le leader syndical avait déjà prévu un séjour à Québec pour ce week-end.