Attendu depuis longtemps, le prolongement de l’autoroute 20 entre Notre-Dame-des-Neiges et Le Bic n’est pas prévu au cours des trois prochaines années.

Bas-Saint-Laurent: rien dans le budget pour le prolongement de la 20

CACOUNA — Des quelque 379 millions $ annoncés vendredi à Cacouna par le ministère des Transports pour les projets routiers qui seront réalisés de 2019 à 2021 au Bas-Saint-Laurent, rien n’a été prévu pour le prolongement de l’autoroute 20 entre Notre-Dame-des-Neiges et Le Bic. Pourtant, le premier ministre François Legault en avait fait une promesse lors de la campagne électorale.

La communauté d’affaires, qui réclame ces investissements depuis longtemps, ne cache pas sa déception. 

«On nous a menti, estime le porte-parole de la Chambre de commerce et de l’industrie de Rimouski-Neigette, Jonathan Laterreur. Tout récemment, François Bonnardel a dit que ce projet-là n’était pas dans ses engagements, alors que quand M. Legault était venu en septembre, il avait promis qu’il allait intégrer le tronçon de l’autoroute 20 au PQI [plan québécois des infrastructures]. Il avait dit qu’il fallait que ça se fasse. C’est inacceptable! Comme ce projet-là date de plus de trente ans, on commence à sentir l’exaspération de nos membres et de toute la communauté d’affaires de Rimouski.» 

La ministre responsable du Bas-Saint-Laurent a, pour sa part, souligné que son gouvernement avait «vraiment entendu les préoccupations des gens de la région». «Il nous reste des étapes à franchir avant de l’amener au PQI, a expliqué Marie-Ève Proulx. On a encore trois ans pour mettre ça au PQI.»

Sans en connaître le montant exact, la majeure partie des investissements annoncés sera consacrée à la phase III de l’autoroute 85 au Témiscouata. «Du fait qu’on s’en va en appel d’offres, c’est important qu’on puisse garder les chiffres secrets pour s’assurer que le processus soit respecté», justifie Mme Proulx.

Lors de l’annonce, la ministre responsable de la région était accompagnée du député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif, dont l’autoroute 85 se trouve dans sa circonscription. À ce chapitre, le représentant de la Chambre de commerce et de l’industrie de Rimouski-Neigette se demande si le projet de l’autoroute 20 n’a pas été écarté du fait que la circonscription de Rimouski ait élu Harold LeBel du Parti québécois. «On soulève la question, indique Jonathan Laterreur. Ça fait très passéiste ou duplessiste comme façon de faire de la politique! Ça augmente le cynisme.»

On récolte ce qu’on...

Si le prolongement de l’autoroute 20 ne figure pas au prochain PQI, le porte-parole de la Chambre de commerce précise que la région ne l’oubliera pas. «On s’attend à du concret parce que sinon, M. Legault va récolter ce qu’il a semé lui-même», promet Jonathan Laterreur.

Outre l’autoroute 85, le ministère des Transports a priorisé certains travaux en fonction des recommandations du coroner formulées à la suite d’accidents. Par conséquent, la reconstruction de la route 234 à Sainte-Angèle-de-Mérici, près de Mont-Joli, et de la route 132 à Val-Brillant, dans La Matapédia, se fera respectivement en 2019 et 2020. L’enveloppe de près de 379 millions $ dédiée aux travaux routiers est la plus importante des six dernières années. De cette somme, 84,3 millions $ proviennent de partenaires régionaux.