La baleine noire trouvée morte près de Miscou en septembre était empêtrée dans des engins de pêche.

Baleines noires: les crabiers devront réduire leurs cordages

GASPÉ – Les pêcheurs de crabe du golfe du Saint-Laurent devront réduire la quantité de corde utilisée pour attacher leurs casiers, afin de minimiser les risques d’empêtrement des baleines noires, une espèce en péril. Ils devront aussi signaler toute perte d’engins de pêche.

Le ministre des Pêches et des Océans, Dominic LeBlanc, a annoncé ces mesures de protection mardi à Moncton. Elles toucheront environ 250 équipages qui pêchent le crabe des neiges dans le sud du golfe. 

Douze baleines noires ont été retrouvées mortes dans les eaux canadiennes en 2017, un nombre record. Au moins deux des animaux qui ont subi une nécropsie étaient empêtrés dans des engins de pêche au crabe.

« On ne veut pas que des mètres et des mètres de corde flottent à la surface «, a déclaré le ministre LeBlanc. Il dit avoir lui-même observé beaucoup d’équipement perdu ou abandonné, des semaines après la fin de la saison de pêche.

La corde qui relie le casier à sa bouée devra être lestée pour rester à la verticale. Un cordage de 3,7 mètres maximum pourra relier cette bouée à la deuxième, qui aide à récupérer le casier.

Le ministère souhaite aussi documenter l’origine de l’équipement perdu. Les pêcheurs identifieront dorénavant leurs bouées et marqueront leurs cordages d’une couleur spécifique à leur zone. 

Le ministre LeBlanc a promis de démarrer la pêche au crabe le plus tôt possible, dépendant de l’état des glaces et de la disponibilité des brise-glaces. « Si on commence la saison plus tôt, elle finira plus tôt. Ça réduit le risque d’interactions entre les engins de pêche et les baleines. « Une saison normale s’étend de la mi-avril à la fin juin.

L’Association des crabiers gaspésiens accueille favorablement les mesures, qu’ils avaient suggérées pour la plupart. Préparer leurs engins prendra « peut-être quelques semaines supplémentaires «, précise le président Daniel Desbois.

Et les croisières? 

Dominic LeBlanc s’attend à ce que son collègue des Transports impose à nouveau des limites de vitesse de navigation en 2018. Au moins quatre baleines mortes en 2017, et peut-être cinq, avaient subi une collision avec un navire, selon les nécropsies. 

L’industrie des croisières a souffert des limites imposées en 2017. À Gaspé, 15 navires avec à bord 24 300 croisiéristes ont annulé leur escale faute de temps. 

L’annonce de mardi est « le début d’une série de mesures «, a précisé le ministre. Son gouvernement doit annoncer « dans les prochaines semaines « plusieurs millions pour une technologie afin de mieux détecter les baleines et d’éviter les collisions.

Dominic LeBLanc s’est montré sceptique face à la demande de l’industrie d’instaurer un corridor de navigation à plus haute vitesse. « Le défi est de faire comprendre aux baleines que ces corridors existent. «

Il reste moins de 500 baleines noires de l’Atlantique nord.