Avis d’ébullition préventif: Sainte-Anne-de-Beaupré s’impatiente

La municipalité de Sainte-Anne-de-Beaupré exhorte le ministère de l’Environnement de trouver une solution prochainement concernant la possible présence de bactéries pouvant affecter les réserves d’eau de la ville, ce qui l'a forcé à émettre et maintenir un avis d’ébullition préventif depuis le 16 juillet.

Bien que l’avis concerne uniquement les résidents du secteur ouest de Sainte-Anne-de-Beaupré, l’impatience se fait sentir au sein de la population, mais aussi dans l’administration locale. 

Le directeur général et secrétaire-trésorier, Frédéric Drolet-Gervais, se dit impatient de pouvoir lever cet avis, mais que pour l’instant, il n’y a pas de solution miracle.

«On cherche des solutions, mais le problème c’est qu’on a très peu de solutions en dehors de maintenir l’avis d’ébullition préventif [...] On demande au ministère de l’Environnement d’accélérer le processus, car on pense à nos citoyens qui doivent faire bouillir leur eau depuis presque trois semaines», a indiqué M. Drolet-Gervais au Soleil

Aucun cas de maladie en lien avec une possible contamination de l’eau n’a été répertorié par la Ville. Par contre, selon de nouveaux paramètres d’analyses du Ministère, il se pourrait que les bactéries Cryptoporidium et Giarda se retrouvent dans le réseau. 

M. Drolet a ajouté qu’aucun incident en lien avec l’environnement n’a eu lieu dernièrement, et qui aurait pu être la source des bactéries. 

Pour l’instant, la seule chose que la Ville recommande à ses citoyens c’est de continuer de prôner la patience en attendant que de nouveaux développements surviennent dans ce dossier. 

Sainte-Anne-de-Beaupré est la troisième municipalité à avoir émis un avis d’ébullition au cours des dernières semaines. Toutefois, son cas demeure différent de ceux de Saint-Bernard de Beauce et Shannon, qui eux ont réellement trouvé des traces de bactéries dans leur réseau d’eau potable.