Le conducteur de la voiture, Maxime Perreault, 22 ans, fait face à cinq chefs d’accusation.

Accident mortel à Sainte-Anne-des-Monts: le travail de la SQ sous enquête

MATANE — Sept enquêteurs du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) sont débarqués mardi à Sainte-Anne-des-Monts afin de faire la lumière sur le travail des agents de la Sûreté du Québec (SQ) dans les moments qui ont précédé un accident mortel survenu dans cette municipalité de la Haute-Gaspésie dimanche.

Vers 4h50 dimanche, un appel aurait été logé au service 9-1-1 pour signaler la présence d’une voiture circulant dangereusement. Vers 5h10, les policiers de la SQ aurait localisé le véhicule. Ils l’auraient intercepté après avoir été témoins que le conducteur aurait commis des infractions au Code de la sécurité routière. Celui-ci aurait reçu des constats d’infractions, puis serait reparti. Deux femmes prenaient place dans son auto.

À 6h55, un citoyen aurait communiqué avec le 9-1-1 pour rapporter qu’un conducteur venait de perdre le contrôle de son véhicule en effectuant un dépassement dangereux. La voiture aurait fait plusieurs tonneaux. Les deux signalements au centre d’appel d’urgence impliqueraient le même conducteur au volant du même véhicule. 

«L’enquête du BEI permettra notamment de déterminer si ces informations sont exactes», peut-on lire dans un communiqué émis par l’organisme qui a pour mission de faire enquête dans tous les cas où une personne décède ou est blessée lors d’une intervention policière. L’organisme n’a, pour l’instant, aucune autre information à fournir. Il invite les témoins des événements de dimanche à communiquer avec lui par le biais de son site Web (www.bei.gouv.qc.ca). 

Reconstitution

Un spécialiste en reconstitution de scènes d’accident de la SQ s’est rendu sur les lieux pour comprendre les circonstances de l’embardée mortelle lors de laquelle l’une des deux passagères aurait été éjectée. La femme de 33 ans, qui était dans un état critique lors de son transport en ambulance, a succombé à ses blessures à l’hôpital de Sainte-Anne-des-Monts. La victime, Marie-Ève Mimeault, habitait le secteur de Tourelle à Sainte-Anne-des-Monts. Le conducteur et l’autre passagère s’en sont tirés avec des blessures légères.

Le chauffard, Maxime Perreault, a été arrêté dimanche après l’accident. Connu des policiers, l’homme de 22 ans de Cap-Chat a comparu, lundi, au palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts. Il fait face à cinq chefs d’accusation pour voies de fait contre un ambulancier ainsi que pour avoir résisté et entravé le travail d’un policier. Les autres chefs qui pèsent contre lui sont relatifs à des bris de probation. D’autres accusations pourraient être portées contre le chauffard lors de son enquête pour remise en liberté fixée au 16 mai, dont celle de conduite dangereuse ayant causé la mort. D’ici là, il demeure incarcéré et il lui est interdit d’entrer en communication avec certaines personnes. 

+

UN DRAME QUI AURAIT PU ÊTRE ÉVITÉ?

Karolane Lavoie est l’une des deux personnes qui a été témoin de la conduite dangereuse de Maxime Perreault. Le conducteur s’est même arrêté près d’elle. «Il nous a demandé si on voulait fumer un joint, relate-t-elle. Je lui ai dit non.»

Elle et son ami, Kim Michaud, ont vu le chauffard griller des feux rouges. Il est même passé à un cheveu d’entrer en collision avec leur voiture. 

«Kim a appelé la police, raconte la jeune femme de Cap-Chat. Elle leur a dit qu’il avait sûrement les facultés affaiblies.» 

Après le signalement, un patrouilleur a intercepté la voiture et l’a laissé repartir. Quelques minutes plus tard, l’accident s’est produit. 

«Moi, je dis que ça aurait pu être évité, estime Karolane Lavoie. Si la police avait pris ça au sérieux, peut-être que ça serait pas arrivé.»