Présentement, la voie ferrée est fonctionnelle entre Caplan et Matapédia. Les 135 M$ qu'annoncent Transports Québec seront dévolus aux sections Caplan-Port-Daniel et Port-Daniel-Gaspé. En 2011, l'étude de Hatch Mott MacDonald situait la réfection de tout le tronçon à 93,5 M$.
Présentement, la voie ferrée est fonctionnelle entre Caplan et Matapédia. Les 135 M$ qu'annoncent Transports Québec seront dévolus aux sections Caplan-Port-Daniel et Port-Daniel-Gaspé. En 2011, l'étude de Hatch Mott MacDonald situait la réfection de tout le tronçon à 93,5 M$.

135 M$ pour le chemin de fer Matapédia-Gaspé

NEW RICHMOND – Le ministère des Transports du Québec ajoute 135 millions $ au budget de réfection du chemin de fer Matapédia-Gaspé, une somme qui sera principalement affectée à la section Caplan-Port-Daniel et dans une moindre mesure entre Port-Daniel et Gaspé.

Ce montant s’ajoute aux 100 millions $ annoncés en mai 2017. Le gouvernement fédéral avait aussi annoncé 45,8 M$ en août à l’aube de la campagne électorale. Les 135 nouveaux millions $ ont agréablement surpris le président de la Société du chemin de fer de la Gaspésie, Éric Dubé, préoccupé depuis 18 jours par le blocus autochtone de Listuguj.

«Quand j’ai vu le document du ministère et le chiffre de 135 M$, je me suis dit qu’ils avaient ajouté 35 M$ de plus aux 100 M$ de 2017, mais tout le monde a bien vu que c’est 135 M$ de plus. C’est une excellente nouvelle», précise M. Dubé.

Le chemin de fer Matapédia-Gaspé appartient à Transports Québec depuis le printemps 2015. La même année, le gouvernement libéral de l’époque a toutefois mis en dormance 200 des 325 kilomètres de cette voie, même si les principales possibilités de croissance de trafic se trouvaient à Gaspé et à Port-Daniel, situées dans cette portion en dormance.

Accélérer les travaux?

En annonçant les 100 M$ en 2017, le gouvernement Couillard ne s’est pas prononcé sur un échéancier de retour des services de marchandises et de passagers entre Caplan et Gaspé. En avril 2019, le premier ministre François Legault a situé ce rétablissement du service à 2026, un délai qui a causé une vive déception en Gaspésie.

En août, le gouvernement a établi ce retour complet des convois de marchandises et de Via Rail à 2025, ce qui est encore jugé lent par les meneurs socio-économiques de la Gaspésie. Transports Québec maintient le cap sur 2025 malgré les 135 M$ de plus.

Ne serait-il pas possible d’accélérer les travaux, considérant que la somme disponible atteint maintenant les 280,8 M$, si on inclut les dollars d’Ottawa? 

«J’ai de la misère à me prononcer. Tout est mis en œuvre de notre côté pour pouvoir gagner du temps dans la réfection. Il y a un appel d’offres pour 13 infrastructures situées entre Caplan et Port-Daniel, la portion 2 du tronçon. C’est regroupé en deux lots. Ça va favoriser de plus grosses entreprises de construction à soumissionner. Je souhaite la venue d’entrepreneurs imaginatifs pour accélérer les travaux», commente Éric Dubé, très satisfait du rythme actuel de remplacement de deux ponts à Cascapédia-Saint-Jules.

Environ 80 % des 100 M$ de 2017 sont investis ou engagés. Éric Dubé précise que les 200 M$ à venir «couvriront certainement le rétablissement de la voie ferrée entre Caplan et Port-Daniel (80 kilomètres), l’ingénierie nécessaire à l’évaluation des travaux entre Port-Daniel et Gaspé (125 autres km) et une partie de ces travaux-là».

Croissance freinée

Ancien propriétaire de la voie ferrée entre Matapédia et Gaspé, la Société du chemin de fer de la Gaspésie, une entité sous contrôle municipal, a augmenté son achalandage de 160 % de 2015 à 2019, soit de 1632 à 4236 wagons de marchandises. Cette croissance de trafic, et de revenus, est freinée significativement parce que l’usine de pales de LM Wind Power à Gaspé et la cimenterie de Port-Daniel doivent recourir à des camions pour rejoindre le rail à New Richmond.

D’autres clients potentiels attendent le retour du service ferroviaire à proximité de leurs installations.

Le plan dévoilé par Transports Québec prévoit un retour du train touristique Amiral entre Percé et Gaspé en 2024. «Pour ça, il faut rouler entre Port-Daniel et Percé pour ramener les wagons de passagers (pris à Gaspé depuis 2014) à l’atelier. Si on peut aller chercher le train touristique, je peux aller chercher des pales à Gaspé parce qu’elles sont légères», conclut M. Dubé.