Jason Kenney s’est engagé à interdire aux groupes d’intérêts de recevoir de l’argent provenant de l’étranger pendant une campagne électorale.

En Alberta, Kenney déclare la guerre à la «gauche écolo»

RED DEER - En Alberta, le chef du Parti conservateur uni Jason Kenney a promis de s’attaquer vigoureusement à la «gauche écolo» s’il devient premier ministre, ainsi qu’à ceux qui financent et soutiennent secrètement la diabolisation du pétrole albertain.

Il a fait ces promesses lors d’un discours enflammé devant les membres du parti.

«Des groupes d’intérêts ciblent le pétrole albertain, mais pas le pétrole saoudien ou vénézuélien, parce qu’ils considèrent que nous sommes une cible facile», a indiqué M. Kenney à environ 3 000 délégués et observateurs, samedi soir.

«Si je suis élu premier ministre, ces jours seront terminés.»

«Nous nous battrons pour notre survie économique.»

La bataille, a-t-il promis, sera menée sur plusieurs fronts.

«Nous mettrons en place, au sein du gouvernement, un centre de crise qui aura pour mission de réfuter rapidement et efficacement chaque mensonge répandu par les écolos de gauche au sujet de notre industrie énergétique de classe mondiale», a-t-il déclaré.

Jason Kenney s’est aussi engagé à interdire aux groupes d’intérêts de recevoir de l’argent provenant de l’étranger pendant une campagne électorale.

Le chef de l’opposition officielle de l’Alberta a aussi promis de se battre devant les tribunaux s’il le faut pour obliger Ottawa à retirer le statut d’organisme de bienfaisance aux «faux organismes de bienfaisance» comme la fondation David Suzuki.

Le scientifique David Suzuki a été très critique envers l’industrie pétrolière albertaine et il a d’ailleurs affirmé qu’il fallait mettre fin à l’exploitation des sables bitumineux.