Hector Mantolino arrive à son procès, à Halifax, mardi.

Employés temporaires philippins payés 3,13$ de l’heure

HALIFAX - Un homme d’affaires de Halifax qui aurait sous-payé des employés temporaires philippins et les aurait encouragés à falsifier leurs déclarations a finalement plaidé coupable à une accusation de fausse représentation.

Hector Mantolino, propriétaire et dirigeant de la compagnie d’entretien Mantolino Property Services, avait été accusé en juin 2013 de 56 chefs de fraude en matière d’immigration, à la suite d’une enquête de l’Agence des services frontaliers du Canada.

La poursuite soutenait que M. Mantolino avait conseillé à des travailleurs étrangers de faire des déclarations fausses et trompeuses dans leur demande de permis de travail, entre juillet 2010 et avril 2013.

L’homme d’affaires aurait ainsi conseillé à des travailleurs de mentir sur leur salaire s’ils voulaient demeurer au Canada - alors que certains gagnaient aussi peu que 3,13 $ de l’heure.

Les avocats de la défense et les procureurs de la Couronne ont annoncé mardi au juge Glen McDougall que les chefs d’accusation avaient été fusionnés et réaménagés. M. Mantolino a ainsi plaidé coupable à un seul chef de fausse représentation en matière d’immigration.

L’homme d’affaires de 55 ans s’est levé et a plaidé coupable sous le regard d’une vingtaine d’ex-employés qui assistaient à l’audience, mardi matin, en Cour suprême de Nouvelle-Écosse à Halifax.