Jean-François Roberge a invité les commissions scolaires à lui envoyer des demandes concernant les enfants autistes, promettant qu’elles seront «agréablement surprises par l’ouverture du gouvernement».

Élèves autistes: Roberge promet des moyens additionnels

MONTRÉAL — Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, s’est dit touché par sa visite de l’école l’Étincelle, lundi matin à Montréal.

C’est cette école offrant des services aux jeunes élèves autistes, qui a récemment fait la manchette lorsque Radio-Canada a révélé que des enfants y étaient mis dans un placard pour les calmer lors de situations de crise.

Le ministre s’est dit malgré tout rassuré par le fait qu’à court terme, des travaux d’aménagement seront effectués dès cet été et que le nombre d’élèves sera diminué pour la rentrée de septembre.

Il a reconnu à l’issue de sa visite que l’environnement actuel de l’école l’Étincelle n’est pas adapté à la clientèle qu’elle doit desservir, pas plus qu’elle ne répond aux besoins des professionnels qui y oeuvrent.

Au-delà des mesures à court terme, le ministre Roberge a admis qu’à moyen terme, il faudra soit une école entièrement rénovée et adaptée, soit la construction d’une nouvelle école dédiée.

Aussi en dehors de Montréal

Plus encore, le ministre a promis des ressources aux commissions scolaires en dehors de Montréal qui en feront la demande pour desservir cette clientèle. De nombreux parents de l’extérieur n’ont d’autre choix que de s’attacher aux services dans la métropole, ceux-ci n’étant pas disponibles dans leurs régions.

Jean-François Roberge a invité les commissions scolaires à lui envoyer des demandes en ce sens, promettant qu’elles seront «agréablement surprises par l’ouverture du gouvernement».