Des experts, des officiers militaires et des responsables politiques représentant des démocraties à travers le monde ont longuement discuté des menaces en ligne lors d'une conférence sur la défense et la sécurité à Halifax.

Élections fédérales: Ottawa prévient les électeurs qu’ils seront la cible de cyberattaques

HALIFAX — À moins d’un an des élections fédérales, le ministre de la Défense prévient les électeurs qu’ils seront la cible de cyberattaques et de fausses nouvelles alors que la Russie intensifie ses efforts pour saper les démocraties occidentales.

Harjit Sajjan a affirmé en entrevue à La Presse canadienne que le gouvernement avait pris cette menace «très au sérieux dans sa politique de défense».

Le ministre a ajouté qu’il fallait sensibiliser davantage les citoyens à l’impact des fausses nouvelles, et que «personne ne souhaite être dupé par quiconque».

M. Sajjan a fait ces commentaires lors d’une conférence sur la défense et la sécurité à Halifax, au cours de laquelle des experts, des officiers militaires et des responsables politiques représentant des démocraties à travers le monde ont longuement discuté des menaces en ligne.

M. Sajjan a déclaré que «nous sommes pris pour cibles [lorsque nous défendons les droits de l’homme et lorsque] nous nous tenons debout face à des nations comme la Russie qui vont à l’encontre de l’ordre fondé sur des règles».

Il a souligné que la décision du Canada de protester contre l’annexion de la Crimée par la Russie a également soulevé l’ire de Moscou.

Le ministre a fait valoir que le gouvernement canadien avait mis en place un plan de cybersécurité incluant notamment la création du Centre canadien pour la cybersécurité au sein du Centre de la sécurité des télécommunications, qui se consacre à la collecte de renseignements par signaux étrangers.

Rapport de l’OTAN

Rose Gottemoeller, secrétaire générale adjointe de l’OTAN, a souligné que la Russie n’était pas le seul pays à utiliser Internet pour diffuser de la désinformation, citant un rapport de l’OTAN dévoilé dimanche qui attire l’attention sur la Corée du Nord, la Chine et l’Iran.

Le rapport, présenté dimanche à une assemblée parlementaire de l’OTAN à Halifax, a été examiné par le comité scientifique et technologique de l’OTAN.

Susan Davis, membre démocrate du Congrès américain, a affirmé au comité que l’ingérence de la Russie avait persisté dans les débuts des récentes élections américaines de mi-mandat, bien que ce ne fut pas de l’ampleur de l’élection de 2016 ayant porté Donald Trump à la présidence.

Mme Gottemoeller, qui était auparavant sous-secrétaire à la sécurité internationale du département d’État américain, a déclaré que les démocraties doivent être prêtes à se défendre, sur le champ de bataille ou dans le cyberespace.

«Il y a beaucoup de créativité chez les personnes malveillantes», a-t-elle souligné, en entrevue dimanche.

À titre d’exemple, Mme Gottemoeller a évoqué le groupement tactique de l’OTAN en Lettonie dirigé par le Canada, qui a été soumis à un flot continu de fausses informations visant à saper la mission en activité depuis un an.

«Les Russes diffusent de nombreuses nouvelles sur le comportement supposément déplorable des troupes canadiennes et sur le coût du groupement tactique pour la Lettonie», a-t-elle déclaré, ajoutant que les soldats canadiens ont pris des mesures proactives en informant les résidants locaux des motifs de leur présence sur le terrain.

«C’est un excellent exemple de la façon dont le Canada [...] a réussi à lutter contre la désinformation», a-t-elle soutenu.