Régis Labeaume

Élections fédérales: Labeaume sollicite des investissements dans les grands espaces publics

Pour la troisième et dernière demande de sa liste d’épicerie aux candidats aux élections fédérales, le maire de Québec, Régis Labeaume, réclame des investissements dans de grands espaces publics.

Régis Labeaume a ciblé jeudi trois lieux prioritaires : la place George-V, la promenade Samuel-De Champlain et le parc des Champs-de-Bataille.

«Ces grands espaces sont fort appréciés des citoyens comme des visiteurs, a déclaré M. Labeaume. Toutefois, leurs installations sont parfois vétustes ou non adaptées à la réalité actuelle. Nous souhaitons que le prochain gouvernement fédéral s’engage à investir dans ces lieux importants pour la capitale, afin d’en améliorer l’apparence et l’accessibilité.»

La place Georges-V, utilisée lors de différents événements comme le Festival d’été de Québec, aurait besoin d’une surface pérenne et multiusage pour rendre l’entretien paysager plus facile. L’eau, l’électricité et un bloc sanitaire pourraient également y être ajoutés. La Ville estime qu’une somme de 7 millions $ serait nécessaire pour la réalisation des travaux d’aménagement et le déploiement d’un mobilier urbain polyvalent pour les périodes hors évènements.

En ce qui concerne les infra­structures du parc des Champs-de-Bataille, la Ville de Québec souhaite recevoir 20 millions $ d’Ottawa sur cinq ans pour améliorer le mobilier urbain et ajouter des exerciseurs le long de l’anneau des sports pour rendre l’activité physique plus accessible à tous. 

Enfin le long de la promenade Samuel-De Champlain, la Ville de Québec aimerait une meilleure cohabitation entre les activités portuaires et les promeneurs entre la côte Gilmour et le bassin Brown. Un concept préliminaire pour l’aménagement et le verdissement de cette portion avait été présenté par l’Administration portuaire de Québec en 2014. Estimé à 15 millions $, le projet ne s’est jamais concrétisé.

Duclos, un «bon avocat et un bon partenaire» 

Jean-Yves Duclos, candidat libéral et député sortant, estime que les trois demandes formulées par la Ville de Québec concernant les espaces publics sont de bonnes idées. 

«Ce sont des projets bien choisis, ce sont des endroits très fréquentés dans les trois cas, et ça met en valeur le patrimoine historique de la région de Québec pour les résidents et les touristes qui viennent nous voir.»

M. Duclos rappelle que le gouvernement fédéral met sur pied des programmes d’infra­structure qui permettent de libérer des fonds pour ce type de projet de réaménagement.

«À mon avis, si on y va sur plusieurs années, je pense qui si on travaille fort en collaboration avec la Ville de Québec et le gouvernement du Québec, on pourrait aller chercher ces montants-là. Je n’aurais aucune difficulté à me faire l’avocat et le partenaire pour ces trois espaces naturels et patrimoniaux. J’ai plein de bons arguments qu’on pourrait utiliser. Il y a une tonne de gens qui viennent nous visiter, ils sont charmés par la ville, mais ils s’attendent à des installations dignes de la beauté naturelle de notre ville», termine-t-il.

Engagement par écrit 

Le maire de Québec se doute que tous les candidats aux élections fédérales vont dire qu’ils sont d’accord avec sa liste d’épicerie, mais comme des écrits ont plus de valeur que de simples paroles, il a demandé à chaque parti de confirmer leurs engagements par des lettres signées. 

Quelques jours avant l’élection du 21 octobre, M. Labeaume rendra publiques les réponses. Avec Judith Desmeules