Lors des dernières élections, la grande majorité des députés conservateurs québécois provenaient des régions de Québec et Chaudière-Appalaches.

Élections fédérales: 12 circonscriptions sous la loupe

Les 43es élections fédérales seront déclenchées mercredi! À la dissolution de la Chambre des communes, 9 des 12 circonscriptions de Québec et de Chaudière-Appalaches sont représentées par un conservateur. On parle de 80 % de la députation conservatrice dans l’ensemble de la province, soit 9 des 11 députés bleus québécois. Le Soleil vous présente l’état des lieux au cœur de nos deux régions, où logent aussi un ministre et un chef de parti.

QUÉBEC

Député : Jean-Yves Duclos (Parti libéral)

Votes obtenus en 2015 : 28, 9 % (15 566)

Population (recensement 2016) : 97 143

Superficie : 36 km2

Quand vient le temps de voter, les quartiers centraux sont réputés distincts du reste de la capitale. La circonscription de Québec est représentée par l’un des deux libéraux de la région et surtout seul ministre. Jean-Yves Duclos est ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social. Auparavant directeur du département d’économique de l’Université Laval, Duclos est devenu en 2015 le premier libéral élu dans cette circonscription autant au fédéral qu’au provincial en plus de 20 ans. Il l’avait emporté par 1000 voix. Cette fois, l’homme de 54 ans doit cependant se frotter à Christiane Gagnon (Bloc québécois), adversaire expérimentée de retour au jeu après avoir été députée du comté pendant 18 ans, de 1993 à 2011.

---

LOUIS-SAINT-LAURENT

Député : Gérard Deltell (Parti conservateur)

Votes obtenus en 2015 : 50,5 % (32 637)

Population (recensement 2016) : 117 238

Superficie : 141 km2

Depuis qu’il est sorti de nos téléviseurs pour passer d’observateur à boxeur dans l’arène politique, il y a déjà 11 ans, Gérard Deltell compte invariablement parmi les poids lourds de la région. Même s’il n’a jamais été au pouvoir! Ni à l’Assemblée nationale, où on l’a élu à trois reprises au profit de l’ADQ/CAQ, de 2008 à 2015, ni à la Chambre des communes sous la bannière conservatrice, où il a fait le saut il y a quatre ans. L’ancien journaliste avait alors mis facilement K.-O. tous ses adversaires en récoltant plus de la moitié des votes exprimés dans son comté. Il occupait un rôle important dans le cabinet fantôme d’Andrew Scheer dans l’opposition, d’abord à l’Emploi, puis aux Finances et finalement au Conseil du Trésor. M. Deltell a 55 ans.

---

LOUIS-HÉBERT

Député : Joël Lightbound (Parti libéral)

Votes obtenus en 2015 : 34,8 % (21 516)

Population (recensement 2016) : 103 346

Superficie : 97 km²

La loyauté n’est pas le premier critère des électeurs de Louis-Hébert. À preuve : ils ont choisi des députés de quatre partis différents lors des quatre dernières élections fédérales! Élu à 27 ans seulement, Joël Lightbound, qui en a maintenant 31, n’a pas été nommé «étoile montante» de la Chambre des communes par ses pairs en 2017 pour rien. Ce jeune avocat de Sainte-Foy affectionne les questions de protection des renseignements personnels, un sujet d’actualité. Il affronte une ancienne sous-ministre provinciale, Marie-Josée Guérette (Parti conservateur), et un producteur agricole de Deschambault, Christian Hébert (Bloc québécois), qui, lui, a mordu la poussière aux élections québécoises l’automne dernier sous la bannière du Parti québécois, dans Portneuf.

---

CHARLESBOURG—HAUTE-SAINT-CHARLES

Député : Pierre Paul-Hus (Parti conservateur)

Votes obtenus en 2015 : 42,2 % (24 608)

Population (recensement 2016) : 107 254

Superficie : 118 km2

La deuxième fois a été la bonne pour Pierre Paul-Hus, qui avait été englouti par la vague orange du NPD lors de son premier essai comme candidat en 2011, dans la circonscription de Louis-Hébert. Quatre ans plus tard, sa victoire a été éclatante dans Charlesbourg—Haute-Saint-Charles, alors qu’il a devancé son plus proche poursuivant par 11 000 voix. Cet ancien militaire de 49 ans, il a atteint le rang de lieutenant-colonel, était responsable de la Sécurité publique et la Protection civile pour l’opposition officielle, à Ottawa. Dans un passé plus lointain, Paul-Hus a fondé le magazine gratuit Prestige, avec son père Denys, en 1996. Il affronte entre autres le réalisateur télé pro-tramway Alain D’Eer (Bloc québécois).

---

BEAUPORT-LIMOILOU

Député : Alupa Clarke (Parti conservateur)

Votes obtenus en 2015 : 30,6 % (15 461)

Population (recensement 2016) : 96 029

Superficie : 35 km2

Alupa Clarke en a surpris plus d’un en 2015 en gagnant d’abord l’investiture du comté pour le Parti conservateur, puis les élections. Le tout à seulement 29 ans! Il a maintenant 33 ans et a fait de la proximité avec les électeurs et les entreprises de Beauport-Limoilou sa marotte depuis quatre ans. Il a profité de la plus petite circonscription de la région pour continuer à faire du porte-à-porte durant son premier mandat. Sa formation de militaire l’a amené à devenir porte-parole de l’opposition officielle pour les Anciens Combattants, rôle qu’il a aussi occupé en matière de Langues officielles et Francophonie. La dernière fois, au cœur d’une lutte à trois, il s’était faufilé entre libéral et NPD au coude-à-coude à 25 %.

---

BEAUPORT—CÔTE-DE-BEAUPRÉ—ÎLE D'ORLÉANS—CHARLEVOIX

Députée : Sylvie Boucher (Parti conservateur)

Votes obtenus en 2015 : 33,5 % (16 903)

Population (recensement 2016) : 93 674

Superficie : 11 634 km2

Après trois élections fédérales dans le comté voisin de Beauport-Limoilou, dont les deux premières gagnantes en 2006 et en 2008, Sylvie Boucher brigue un deuxième mandat dans Beauport—Côte-de-Beaupré—île d’Orléans—Charlevoix (emporté par plus de 3300 voix en 2015). Circonscription au nom aussi long que son territoire, soit 200 km pour la traverser de Sainte-Pétronille à Baie-Sainte-Catherine. La femme de 56 ans a fait ses premiers pas au sein du Parti conservateur du Canada il y a plus de 25 ans, avant de travailler à l’Assemblée nationale, à Québec, entre autres au cabinet de la ministre libérale Françoise Gauthier.

---

PORTNEUF—JACQUES-CARTIER

Député : Joël Godin (Parti conservateur)

Votes obtenus en 2015 : 44 % (27 290)

Population (recensement 2016) : 115 313

Superficie : 7617 km2

Cette circonscription n’a pas peur de changer de couleur. Ses électeurs ont adopté cinq allégeances lors des six dernières élections fédérales. Joël Godin est devenu, en 2015, le premier conservateur en plus de 20 ans à y être élu, l’emportant avec deux fois plus de votes que la députée sortante du NPD. Ancien conseiller du ministre provincial Sam Hamad, il a déjà été conseiller municipal à Saint-Joachim, sur la Côte-de-Beaupré, et directeur des ventes à TQS-Québec. L’homme de 54 ans marche aujourd’hui dans les traces de son grand-père, député fédéral de Charlevoix avec le Crédit social dans les années 1960. Portneuf—Jacques-Cartier a perdu un candidat vedette du Parti populaire quand Ken Pereira s’est retiré de la course, il y a quelques jours.

---

LÉVIS—LOTBINIÈRE

Député : Jacques Gourde (Parti conservateur)

Votes obtenus en 2015 : 50,1 % (31 357)

Population (recensement 2016) : 113 528

Superficie : 2123 km2

Jacques Gourde est bien en selle dans son comté, où il espère obtenir un cinquième mandat consécutif. Âgé de 55 ans, le producteur de foin et père de cinq enfants n’a en réalité été inquiété aux urnes qu’une fois, lors de la vague NPD de 2011. Autrement, il l’a toujours emporté par au moins 12 000 voix de majorité et près de 18 000 aux dernières élections, en 2015. Le sens théâtral de M. Gourde a été révélé au Québec entier par l’émission satirique Infoman, dans les dernières années, à l’aide d’un montage où on le voit et surtout entend terminer toutes ses interventions en chambre par une montée vocale en points d’exclamation. Avant d’être député fédéral, il était organisateur pour l’Action démocratique du Québec (ADQ).

---

AbonnezvousBarometre

BELLECHASSE—LES ETCHEMINS—LÉVIS

Député : Steven Blaney (Parti conservateur)

Votes obtenus en 2015 : 50,9 % (31 872)

Population (recensement 2016) : 114 966

Superficie : 3293 km2

Pilier conservateur dans Chaudière-Appalaches, Steven Blaney réclame lui aussi un cinquième mandat, comme son collègue et voisin de circonscription Jacques Gourde (Lévis—Lotbinière). Lévis et ses environs constituent sans contredit un château fort bleu. M. Blaney, un ingénieur de 54 ans, a jusqu’ici décroché quatre victoires convaincantes. Après avoir engrangé 46, 46 et 44 % des voix, les électeurs lui ont été encore plus favorables en 2015 avec 51 % et près de 32 000 votes en sa faveur. Presque 19 000 de priorité! Ancien ministre dans le gouvernement de Stephen Harper, M. Blaney trouve toujours le chantier naval Davie parmi les dossiers prioritaires, qu’il soit au pouvoir ou dans l’opposition. 

---

BEAUCE

Député : Maxime Bernier (Parti populaire)

Votes obtenus en 2015 : 58,9 % (32 910)

Population (recensement 2016) : 108 746

Superficie : 4242 km2

En poste depuis 2006, Maxime Bernier demande un cinquième mandat. Après avoir obtenu des majorités écrasantes de 67, 62, 51 et 59 %, l’emportant la dernière fois avec plus de 20 000 voix d’avance et près de 33 000 électeurs en sa faveur, sa deuxième plus grosse récolte. Depuis, M. Bernier a toutefois perdu la course à la chefferie du Parti conservateur et l’a quitté pour fonder son propre Parti populaire. Il enchaîne depuis les déclarations fumeuses et doit maintenant se soumettre, comme son parti, à l’épreuve du feu pour la première fois sous cette bannière naissante. Son père, Gilles Bernier, a réalisé trois mandats de député dans la même circonscription, de 1984 à 1997, le dernier comme indépendant après avoir obtenu son moins bon pointage.

---

MONTMAGNY—L'ISLET—KAMOURASKA—RIVIÈRE-DU-LOUP

Député : Bernard Généreux (Parti conservateur)

Votes obtenus en 2015 : 29 % (14 274)

Population (recensement 2016) : 95 527

Superficie : 7495 km2

Circonscription friande des luttes très serrées : Bernard Généreux est sorti vainqueur par 272 votes en 2015, après s’être incliné quatre ans plus tôt par... neuf voix! Maire de sa ville natale de La Pocatière de 2005 à 2009, M. Généreux a vite réalisé la transition de la scène municipale à la scène fédérale. En 2009, il est devenu député conservateur à la Chambre des communes, élu lors d’élections partielles pour remplacer Paul Crête (Bloc québécois) passé au provincial. Le député sortant et homme d’affaires de 57 ans affronte cette fois-ci le cinéaste et militant écologique Hugo Latulippe, qui vient de Lac-Beauport, ainsi que le libéral au prénom magique Aladin Legault-d’Auteuil.

---

MÉGANTIC—L'ÉRABLE

Député : Luc Berthold (Parti conservateur)

Votes obtenus en 2015 : 35,4 % (16 749)

Population (recensement 2016) : 87 233

Superficie : 6278 km²

Le coin penche du côté conservateur au fédéral depuis 2006, soit les quatre dernières élections. La même année où Luc Berthold amorçait le premier de ses deux mandats comme maire de Thetford Mines. M. Berthold a depuis remplacé avec succès Christian Paradis, en 2015, celui qui était ministre dans le cabinet de Stephen Harper. Après un début de carrière dans les médias, M. Berthold a bifurqué vers la politique d’abord avec les libéraux provinciaux, occupant des postes d’attaché ou de conseiller auprès de Nathalie Normandeau, Jean Charest et Julie Boulet.