Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, s'est à nouveau aligné avec la Coalition avenir Québec dimanche.

Pénurie de main-d'oeuvre: le Bloc québécois s'aligne avec la CAQ

ROUYN-NORANDA — Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, s'est à nouveau aligné avec la Coalition avenir Québec samedi, en matière d'immigration cette fois.

De passage en Abitibi-Témiscamingue, M. Blanchet a présenté une série de mesures que son parti compte promouvoir auprès du gouvernement fédéral pour pallier la pénurie de main-d'oeuvre en région.

Le Bloc dit reprendre deux demandes du gouvernement de François Legault: le transfert du programme de travailleurs étrangers temporaires aux provinces, de même que la possibilité pour le Québec d'imposer des conditions à l'octroi de la résidence permanente, comme la réussite d'un test de français.

M. Blanchet a déjà souscrit sans réserve l'ensemble des demandes du gouvernement caquiste, notamment en matière de laïcité, de langue ou de respect de la juridiction du Québec.

Afin de contrer la rareté de main-d'oeuvre dans les régions du Québec, le Bloc mise également sur plusieurs crédits d'impôt, que ce soit pour les jeunes diplômés qui s'installent en région ou pour les employeurs qui souhaitent former des travailleurs autochtones ou plus âgés.

Il veut également favoriser un virage vers l'automatisation et "entreprendre une réflexion" sur une fiscalité ajustée et un taux d'imposition réduit pour les heures supplémentaires effectuées par des employés réguliers des entreprises.

«Encore une fois, j'invite les autres formations politiques à réfléchir à ces propositions-là, voir si on est pas capables, dans un esprit qui ne soit pas partisan, de mettre en place des mesures qui vont favoriser les régions du Québec et l'économie du Québec», a déclaré Yves-François Blanchet en conférence de presse à Rouyn-Noranda.

AbonnezvousBarometre