La candidate du Parti vert, Marthe Lépine

La candidate Marthe Lépine évincée du Parti vert pour des propos anti-avortement

La candidate Marthe Lépine, du Parti vert du Canada (PVC), dans l’Est ontarien, a été expulsée du parti pour des commentaires contre l’avortement qu’elle aurait publiés en ligne. Le PVC a confirmé avoir destitué la candidate de Glengarry-Prescott-Russell (GPR), lundi.

« Lépine avait récemment publié plusieurs articles exprimant des points de vue sur l’avortement qui n’allaient pas dans le sens de la politique du PVC », peut-on lire dans un communiqué. 

Âgée de 77 ans, Mme Lépine avait publié des commentaires sur des blogues catholiques. Bien qu’elle s’identifie comme pro-vie, elle a affirmé ne pas avoir l’intention d’amener l’enjeu de l’avortement à l’avant-plan, selon une entrevue accordée à CBC. « Comme catholique, je considère que l’avortement est une mauvaise chose. Je comprends que certaines personnes ressentent qu’elles n’ont pas de vrai choix… mais il faudrait l’éviter autant que possible. »

Mme Lépine a aussi affirmé au réseau anglais être victime de discrimination basée sur ses croyances religieuses. 

« Le Parti vert se battra toujours pour l’accès à des avortements sécuritaires, légaux et rapides », a pour sa part indiqué le directeur des communications du Parti vert, John Chenery. « Certaines publications sur les médias sociaux ont récemment révélé que Mme Lépine ne partage pas cette position. Elle a donc été retirée de la liste des candidats. »

Ce n’est pas la première fois que le PVC est aux prises avec cet enjeu. Le candidat dans la circonscription de Chatham-Kent-Leamington, Mark Vercouteren, avait été contraint de répondre à des questions concernant des déclarations anti-avortement.

La chef du parti, Élizabeth May, a récemment eu à clarifier la position du PVC sur le dossier. Après avoir fait les manchettes pour avoir déclaré qu’elle ne contrôlerait pas le vote de ses députés sur l’avortement, Mme May a finalement déclaré que les députés risqueraient d’être exclus s’ils décidaient de rouvrir le débat. 

AbonnezvousBarometre

Selon le candidat néo-démocrate dans GPR, Konstantine Malakos, le Parti vert a pris une bonne décision. 

Ce dernier a affirmé que malgré l’amabilité de Mme Lépine au niveau personnel, « l’avortement au Canada est une loi de base pour toute personne qui peut devenir enceinte et qui ne devrait pas être négociable ». 

Le député libéral sortant, Francis Drouin, n’a pas voulu commenter la situation particulière de Marthe Lépine, mais il a tenu à réitérer sa position sur l’avortement. 

« Les femmes ont le droit de prendre leurs propres décisions en ce qui concerne leur santé. »