Une foule très diversifiée s’est réunie lors du rassemblement de Québec solidaire au Port de Québec, vendredi : des jeunes, des aînés, des familles...

Québec solidaire attire les foules à Québec

Québec solidaire occupe peut-être la quatrième place dans les sondages à l’échelle de la province, mais le parti peut se targuer d’attirer les foules. Près d’un millier de militants se sont en effet rassemblés vendredi soir au Port de Québec.

Pour une deuxième soirée consécutive, les militants solidaires ont pris d’assaut un établissement de la capitale. La veille, ils avaient fait salle comble à la Ninkasi pour regarder le débat des chefs. 

Par contre, le rassemblement au Port de Québec se voulait davantage un rendez-vous festif que simplement politique.

«À la suite du débat, on voulait organiser quelque chose de plus festif, histoire de motiver les troupes et de passer un bon moment avec nos militants», a indiqué le responsable des communications, Louis-Philippe Boulianne.

C’est une foule très diversifiée qui s’est réunie lors de ce rassemblement. Des jeunes, des aînés, des familles, tous étaient présents en grand nombre à cet événement. 

Tour à tour, Catherine Dorion, Sol Zanetti, Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé ont livré des discours qui ont galvanisé les militants. 

Le mot d’ordre était clair : «Québec solidaire veut et va envoyer des candidats de Québec à l’Assemblée nationale», c’est ce qu’a affirmé le candidat dans Jean-Lesage, Sol Zanetti. 

De son côté, Gabriel Nadeau-Dubois est plus motivé que jamais de voir son parti faire une percée dans la région de la Capitale nationale. 

«Sur le terrain, ça se passe très bien, et la démonstration de ce soir me confirme l’engouement pour Québec solidaire à Québec», a ajouté le porte-parole de QS.

Ce dernier a poursuivi en indiquant que les candidatures de Sol Zanetti et Catherine Dorion étaient des éléments non négligeables pour expliquer l’enthousiasme des militants à Québec.

«On n’est pas beaucoup dans la salle à pouvoir dire qu’on vient de la génération où tout était possible. Je vous souhaite de connaître ça vous aussi», a dit Manon Massé en s'adressant aux jeunes.

Dorion en mission

La candidate de Taschereau n’a pas mâché ses mots devant la foule. 

Bien qu’elle est certaine de l’emporter le 1er octobre prochain, elle a rappelé que cette victoire sera serrée. Et pour y parvenir, elle se doit de multiplier les appuis à son égard. 

«Je ne veux pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Ce n’est pas encore fait, et quand ça se fera, ça sera serré», a indiqué la candidate de Taschereau.

Celle-ci a ajouté que si elle est élue, elle ne souhaite pas uniquement représenter les gens de sa circonscription, mais aussi les amener à faire des efforts au quotidien pour participer un grand mouvement social.

Selon le dernier sondage Mainstreet, Catherine Dorion occupe la première place dans les intentions de vote dans Taschereau avec 23 % d’appuis, devançant d’à peine un point le candidat libéral, Florent Tanlet. Diane Lavallée du PQ est troisième avec 18 %, tandis que la candidate de la CAQ, Svetlana Solomykina, obtient 16 % des intentions de vote.

Indépendance et environnement

Lors de son allocution, Sol Zanetti a martelé les bienfaits qu’une victoire du Oui en 1995 aurait eu sur le Québec d’aujourd’hui.

Bien qu’il s’est fait un point d’honneur de marteler les avantages de la souveraineté et de critiquer les détracteurs de Québec solidaire, le candidat dans Jean-Lesage a rappelé aussi que l’enjeu principal des élections devrait être l’environnement.

«Ce n’est pas en 2022 ni en 2030 qu’il faut agir, c’est maintenant! On a deux ans avant de traverser le point de non-retour. Il n’est pas seulement question de sauver notre écosystème, mais bien d’empêcher la race humaine de disparaître», a expliqué M. Zanetti.

Pour ce qui est de Manon Massé, elle a appelé la jeune génération à ne pas cesser de rêver et de croire en un avenir meilleur.

«On n’est pas beaucoup dans la salle à pouvoir dire qu’on vient de la génération où tout était possible. Je vous souhaite de connaître ça vous aussi», a-t-elle ajouté.