La candidate solidaire Catherine Dorion et le co-porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois

QS propose une alternative à YouTube, faite à Québec

Préoccupé par le temps que les enfants et les adolescents passent sur des plates-formes comme YouTube ou Netflix, Québec solidaire propose une alternative.

Si le parti prend le pouvoir, 15 millions $ seront octroyés à Télé-Québec afin que la société d’État développe des émissions jeunesse sur le Web en français, réalisé en grande partie à Québec.

Le co-porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois et la candidate dans Taschereau Catherine Dorion en ont fait l’annonce vendredi, au Conservatoire d’art dramatique de Québec. Cette mesure permettrait à des artistes de Québec d’éviter de s’exiler à Montréal pour vivre de leur art. 

«Avec cette nouvelle plateforme numérique jeunesse, les parents pourront offrir à leurs enfants une alternative de qualité à YouTube et Netflix; une alternative en français et qui va mettre de l’avant notre culture à nous, une culture unique au monde. Cela représente des centaines d’emplois dans tous les domaines de la création artistique», croit Catherine Dorion, qui est elle-même artiste multidisciplinaire et auteure jeunesse.

Sorties culturelles

En tout, QS compte investir 37 millions $ dans une Politique culturelle jeunesse, qui ferait en sorte que tous les jeunes aient accès à l’art, peu importe où ils vivent. 

Le parti compte payer quatre sorties culturelles par année à chaque élève du primaire et du secondaire. L’objectif est de donner «la piqûre» de la culture québécoise en bas âge et d’inclure les sorties dans le programme scolaire.

M. Nadeau-Dubois s’en prend d’ailleurs à la plus récente directive du ministère de l’Éducation, qui balise l’imposition de frais aux parents pour les sorties scolaires. «C’est l’hécatombe. À l’heure actuelle, seulement 18 000 billets pour des sorties culturelles ont été réservés pour les élèves. C’est près de quatre fois moins que l’an passé à la même date. C’est une catastrophe pour le milieu culturel et pour les jeunes de partout au Québec. Québec solidaire va renverser la tendance», promet-il.