Le candidat du PQ dans Papineau, Yves Destroismaisons.

Le candidat du PQ dans Papineau veut élargir complètement la 50 d’ici 2026

Le candidat du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Papineau, Yves Destroismaisons, soutient qu’un échéancier de huit ans pour élargir à quatre voies l’autoroute 50 sur toute sa longueur est « réaliste » et celui-ci s’engage à forcer la note en ce sens auprès du futur gouvernement s’il est élu le 1er octobre.

C’est ce que M. Destroismaisons a affirmé jeudi matin lors du dévoilement des priorités du PQ dans Papineau. Le candidat tenait un point de presse à Saint-André-Avellin.

« D’ici à mon avis deux mandats, ça devrait être fait au complet. Quand tu penses qu’au Saguenay-Lac-Saint-Jean, la 175, qui traverse le parc des Laurentides, s’est faite en huit ans, pourquoi ce serait plus long en Outaouais ? Les gens là-bas ont tapé du pied, ont mis les poings sur la table et ont revendiqué. Et là-bas, ce n’est pas acquis aux Libéraux. Les comtés se partagent et on peut très bien être dans l’opposition ou dans le parti au pouvoir et taper du pied et avoir ce qu’on veut », a indiqué M. Destroismaisons.

Le candidat péquiste a précisé que cet échéancier de huit ans était un « engagement personnel » et non une promesse émanant de son parti. « C’est moi qui prends l’engagement de me battre pour que ça se fasse le plus rapidement possible. Je n’engage pas le parti là-dedans. C’est mon engagement personnel de travailler fort et à mon avis c’est réaliste », a-t-il dit.

Ancien travailleur social et organisateur communautaire, le représentant du PQ estime par ailleurs que la solution pour désengorger le réseau de santé passe par un « décloisonnement des professions », proposition faite par sa formation politique. Cette mesure permettrait notamment d’améliorer la situation dans Papineau, croit M. Destroismaisons, qui attribue à la réforme du ministre Gaétan Barrette « les postes coupés ou envoyés à Gatineau » au détriment de Saint-André-Avellin.

« Il faut ouvrir le CLSC de Saint-André-Avellin sept jours sur sept 12 heures par jour, mais pas juste avec des médecins. Les infirmières praticiennes pourraient très bien prendre en charge les cas légers ou les cas mineurs qui engorgent les urgences », cite le candidat péquiste, à titre d’exemple.

En matière d’éducation, M. Destroismaisons soutient que les infrastructures scolaires doivent être améliorées dans Papineau. L’ajout de nouvelles écoles sur le territoire de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées est primordial pour combler le manque de places anticipé pour les futurs élèves de la région, dit-il. « L’an passé, les Libéraux ont refusé un projet de nouvelle école à Buckingham et là ils veulent défendre becs et ongles un nouveau projet à L’Ange-Gardien. Pourquoi n’ont-ils pas défendu celui de l’année passée ? […] Il faut montrer les dents [...] et ne pas accepter les refus. Il faut être harcelant auprès de Québec pour avoir une juste part et c’est ce que j’engage à faire. Je veux défendre Papineau », a affirmé le candidat péquiste.

L’aspirant député prévoit lancer en ligne d’ici la fin de la campagne des capsules vidéo abordant les thèmes de la santé, de l’éducation et de la justice sociale. Ces capsules seront diffusées sur les médias sociaux.