Les représentants du groupe Voix citoyenne, François Marchand et Monique Gagnon

La CAQ et le PLQ absents d’un débat de Voix citoyenne

Le Parti libéral du Québec (PLQ) et la Coalition Avenir Québec (CAQ ne participeront pas ce soir à un débat organisé à Québec par Voix citoyenne, se désole l’organisme engagé notamment dans la protection de l’environnement et du territoire agricole.

«Il nous apparaît inquiétant pour la démocratie d’apprendre que les partis politiques qui se classent en tête des sondages ne sont pas intéressés à se présenter à un débat organisé par des citoyens engagés sérieusement dans leurs milieux de vie», se désole Claudine Dorval, porte-parole de Voix citoyenne.

Selon elle, «dès le départ, la CAQ nous avait fait savoir qu’elle ne se présenterait pas sans la présence du parti au pouvoir, et, de son côté, pendant des semaines, le Parti libéral nous a indiqué qu’il nous confirmerait le nom du candidat pour le débat». Or le PLQ a finalement «laissé tomber» Voix citoyenne, et, «par riocochet», la CAQ aussi. 

Vérification faite auprès du PLQ, l’invitation au débat a dû être déclinée «à regret» en raison du nombre très élevé de demandes. «On est à 250 demandes [de participation à un débat] jusqu’ici. On regrette de ne pas pouvoir participer à tout, mais c’est juste impossible», a expliqué au Soleil un porte-parole du PLQ, Karl Fillion.

À la CAQ, on confirme aussi avoir refusé de participer au débat en raison de l’absence du PLQ. «On était prêt à y aller, mais on débat quand le gouvernement sortant est là. S’il n’est pas là, on n’y va pas», a justifié Sébastien Lépine, conseiller politique au cabinet du chef de la CAQ.

Des candidats du Parti québécois (PQ), de Québec solidaire (QS), du Nouveau parti démocratique du Québec, du Parti vert du Québec et du Parti conservateur du Québec participeront au débat qui aura lieu à 19h à l’École nationale d’administration publique. 

La semaine dernière, Voix citoyenne, qui promeut une vision écologique et environnementale du développement urbain, a dénoncé l’intention des élus municipaux de Québec d’aller de l’avant avec le dézonage des terres des Sœurs de la Charité. Alors que le PQ et QS s’opposent fermement au dézonage de ces terres, la CAQ et le PLQ ont préféré ne pas prendre position, disant ne pas vouloir se mêler du travail des élus municipaux et de la Commission de protection du territoire agricole du Québec.