Le candidat caquiste Éric Caire

Éric Caire invite ses adversaires à débattre d’éthique

Toujours convaincu qu’il n’a rien à se reprocher, le candidat caquiste Éric Caire invite ses adversaires à débattre d’éthique avec lui.

«À l’heure et à l’endroit qui leur convient», a-t-il lancé, la tête haute en signe de défi, en marge d’une conférence de presse jeudi. 

Ayant toujours la confiance de son chef François Legault, M. Caire croit que ce sera aux électeurs de décider le 1er octobre si «l’erreur» qu’il a commise le discrédite. 

Au chef du Parti québécois Jean-François Lisée, qui soutenait la veille que sa carrière politique était terminée, M. Caire réplique que M. Lisée devrait commencer par lui trouver un adversaire dans La Peltrie. Le PQ n’a toujours aucun candidat dans cette circonscription située à l’ouest de la région de Québec. 

Rappelons que M. Caire, lors de sa séparation avec sa conjointe, a accepté un prêt personnel de 55 000$ des mains du maire de L’Ancienne-Lorette Émile Loranger. Averti par la commissaire à l’éthique de l’Assemblée nationale, M. Caire a rapidement remboursé le prêt au printemps dernier et la commissaire a par la suite indiqué que sa situation avait été régularisée. 

Plus de détails à venir…