La candidate de Québec solidaire Catherine Dorion sait que rien n’est gagné, mais pense représenter la meilleure personne pour les gens de Taschereau.

En tête dans Taschereau, Dorion évoque Agnès Maltais

Québec solidaire en tête dans Taschereau. Un «fait historique» pour la candidate du parti, Catherine Dorion, qui sait pourtant que rien n’est gagné. Elle pense cependant être la meilleure personne pour les électeurs de Taschereau. «Les gens ont envie de quelqu’un d’inspirant qui n’est pas juste le représentant d’un parti. C’est ce qu’ils ont eu avec Agnès Maltais.»

Pour Catherine Dorion, le sondage commandé par Québec solidaire — paru dans l’édition de samedi du Soleil — correspond à ce qu’elle sent dans Taschereau depuis le début de la campagne. «Ce ne sont pas seulement des gens qui disent : "on va voter pour vous", c’est un enthousiasme, un désir de s’impliquer, des étoiles dans les yeux, l’impression qu’on est en mouvement», a réagi la candidate de QS rencontrée sur l’avenue Cartier. «Si ça avait été en bas de ça, j’aurais été vraiment déçue parce qu’on se fait des attentes en se promenant dans la circonscription», a-t-elle avoué.

En ce samedi ensoleillé, c’était jour de fête dans le quartier Montcalm. Et hasard du calendrier de campagne, le chef de la CAQ François Legault était de passage dans le quartier en même temps que la solidaire Catherine Dorion et que le libéral Florent Tanlet. M. Legault en a profité pour aller à la rencontre des citoyens pour donner un coup de pouce à sa candidate dans Taschereau, quatrième du sondage commandé par QS.

Longue route jusqu’au 1er octobre

Les candidats du PLQ et de la CAQ ne s’annoncent pas pour autant battus. Florent Tanlet, qui avait perdu par seulement 451 de voix d’écart avec Agnès Maltais (PQ), est second du sondage à quelques voix de Catherine Dorion. «Je ne me fie pas aux sondages, on verra le 1er octobre. Le seul engagement, c’est que je vais rester moi-même. Je fais énormément de rencontres d’organismes, d’entreprises, de commerces, du porte-à-porte, des téléphones. Je montre qui je suis et ce que j’ai à offrir pour les gens de Taschereau», assure-t-il.

Comme le candidat du PLQ, la caquiste Svetlana Solomykina attend le 1er octobre pour voir le vrai résultat. «Le vrai sondage, ça sera le 1er octobre. D’ici là, je vais travailler très, très fort pour démontrer que je suis la meilleure pour représenter les citoyens de Taschereau à  l’Assemblée nationale. Au moment où on se parle, on voit que le vent de changement tourne de manière concrète et je vais continuer dans ce sens-là pour regagner cette confiance au niveau des électeurs qui sont indécis», a-t-elle exprimé.

La candidate du Parti québécois, Diane Lavallée, n’était pas présente à Montcalm en fête au moment du passage du Soleil et n’a pas souhaité commenter par téléphone le sondage. 

***

ASSURANCE DENTAIRE UNIVERSELLE: QS DÉTAILLE SON PLAN

Québec solidaire a détaillé samedi sa promesse d'une assurance dentaire universelle, dont le parti évalue le coût à 950 millions $ annuellement.

La formation de gauche promet la gratuité complète des soins dentaires pour les personnes âgées moins de 18 ans et les bénéficiaires de l'aide sociale, sauf pour les soins esthétiques.

Quant aux adultes, Québec solidaire leur propose une couverture à 80 % des soins en prévention et à 60 % des soins en réparation.

Pour ce faire, le parti compte revoir le Code des professions du Québec afin de permettre aux hygiénistes dentaires de pratiquer sans la supervision d'un dentiste.

Dans un deuxième temps, Québec solidaire mettrait en place un plan d'action pour accroître le rôle du secteur public en matière de soins préventifs, par l'entremise des centres de la petite enfance, des écoles, des CLSC et des CHSLD.

Un gouvernement solidaire négocierait finalement les prix à la baisse avec les dentistes et les hygiénistes dentaires, car ceux-ci verraient leur clientèle augmenter.

En point de presse à Sherbrooke, en matinée, la porte-parole Manon Massé s'est à nouveau défendue d'être irréaliste.

«Bien sûr, il va y avoir plein de monde de la vieille classe politique pour vous dire : "Ben voyons! Ça coûte ben trop cher! On n'a pas les moyens de faire ça!"» a-t-elle anticipé.

Elle a objecté que la situation actuelle s'avère encore plus onéreuse. Alors que bon nombre de Québécois n'ont tout simplement pas les moyens de veiller à leur santé buccodentaire, certains en viennent à requérir des hospitalisations d'urgence pour des abcès et de graves caries, a fait valoir Mme Massé.

En début de campagne, les libéraux avaient également pris un engagement en matière de soins dentaires, ressuscitant une vieille promesse de Jean Charest.

Le PLQ s'est engagé à élargir la couverture dentaire aux enfants âgés de 10 à 16 ans ainsi qu'aux aînés bénéficiaires du supplément de revenu garanti.

«Contrairement aux libéraux, on n'a pas oublié les gens entre 16 ans et l'âge d'or, nous!» a raillé Manon Massé dans une publication sur Twitter.

Actuellement, seuls les enfants de moins de 10 ans reçoivent gratuitement des services dentaires de base sur présentation de leur carte d'assurance maladie, tout comme les prestataires d'une aide financière de dernier recours et les personnes à leur charge.