François Paradis (Coalition avenir Québec), Harold LeBel (Parti québécois), Francine Charbonneau (Parti libéral) et Sol Zanetti (Québec Solidaire), ont été appelés à aborder quatre sujets touchant les aînés.

Débat au Cégep Limoilou: unanimité autour du besoin d’en faire plus pour les aînés

En cette semaine de courtisanerie des aînés, tranche importante de la population québécoise, par les partis politiques, FADOQ, le plus important regroupement des personnes de plus de 50 ans et plus de la province organisait un débat au Cégep Limoilou, pour connaître les positions et les promesses des quatre principaux partis aux élections provinciales.

Organisé sous forme de question-réponse, le débat a abordé quatre thèmes, les proches aidants, le système de santé et les revenus et le logement. Les partis politiques s’entendent tous sur le fait qu’il faut en faire plus pour les aînés et leur offrir une bonne qualité de vie, eux qui ont consacré leur existence à bâtir la société d’aujourd’hui. 

Participaient à ce débat, Francine Charbonneau, candidate, du Parti libéral du Québec dans Mille-Îles, Harold LeBel, candidat du Parti québécois dans Rimouski, François Paradis, candidat de la Coalition avenir Québec dans Lévis et Sol Zanetti, candidat de Québec solidaire dans Jean-Lesage. 

Deux mots sont revenus pendant le débat, respect et entraide. Respect des aînés, de leur savoir et de leurs compétences, mais également des proches aidants, et des préposés aux bénéficiaires en valorisant leur profession. Entraide entre les générations afin de briser l’isolement et pour que chacun trouve sa place dans la société, quel que soit son âge. 

Les différents partis promettent plus d’argent dans la poche des aînés, des services de proximité, des moyens pour rester plus longtemps dans son domicile, et une reconnaissance des proches aidants. 

Ce débat était également une initiative de l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ), l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR), le Regroupement interprofessionnel des intervenants retraités des services de santé (RIIRS), et l’Association québécoise des retraités des secteurs publics et parapublics du Québec (AQRP).