Un deuxième gouvernement Couillard prolongerait le nouveau projet de transport structurant de la ville de Québec du boulevard Louis-XIV à la rue de la Faune, cinq kilomètres plus au nord — et «idéalement» avec le futur tramway.

Couillard promet de prolonger le réseau de transport structurant de Québec

Un deuxième gouvernement Couillard prolongerait le nouveau projet de transport structurant de la ville de Québec du boulevard Louis-XIV à la rue de la Faune, cinq kilomètres plus au nord — et «idéalement» avec le futur tramway.

C’est ce qu’a annoncé, samedi matin, le chef libéral, qui était accompagné de ses candidats de la région de la Capitale-Nationale. Le prolongement qu’il a promis coûterait de 70 à 100 millions$, selon des premières estimations.

Des analyses diront plus tard s’il est préférable de prolonger la ligne de tramway à proprement parler, laquelle doit s’arrêter au boulevard Louis-XIV, selon ce qui est prévu à l’heure actuelle, ou de la compléter avec, par exemple, un «trambus» jusqu’au nouveau terminus désormais envisagé par les libéraux pour cette partie nord de ville, rue de la Faune. 

C’est la ministre sortante Véronyque Tremblay qui a employé l’adverbe «idéalement» pour dire la préférence de son gouvernement pour un prolongement du tramway comme tel. Mais le principe du prolongement du réseau de transport structurant dans la circonscription de Charlesbourg est acquis et profitera à tous les citoyens vivant du côté nord de la capitale, a estimé la ministre en parlant comme si son gouvernement serait réélu.

Jusqu’ici, l’ensemble du projet du nouveau réseau avait été évalué à 3 milliards $.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, n’avait pas été informé au préalable de l’annonce de M. Couillard. Le chef libéral a cependant assuré qu’il ne s’en surprendrait pas, puisque cette possibilité a déjà fait l’objet de discussions entre la mairie et des membres de son gouvernement et que des citoyens ont fait part, lors de consultations publiques tenues plus tôt cette année, de leur désir de voir le réseau être prolongé.

Péage

«Pour donner plus de temps aux familles», Philippe Couillard a par ailleurs réitéré son engagement en faveur d’un 3e lien entre Québec et Lévis. Il n’a toutefois pas pu exclure un péage sur cette future infrastructure. Il a argué qu’il fallait d’abord, avant de rejeter cette hypothèse, laisser le temps aux études d’être complétées.

Il a fait une distinction entre cette infrastructure et le nouveau Pont Champlain, du côté de Montréal, qui sera exempt de péage, mais qui remplace, lui, un pont déjà existant. Alors que celui envisagé, vraisemblablement du côté est de Québec et de Lévis, sera un tout nouveau lien, a-t-il fait valoir.

D’autres, qui ne se hérissent pas devant cette possibilité, rappellent que les usagers du transport en commun paient pour «monter à bord».

«L’ensemble des mesures que nous proposons aujourd’hui vise un même objectif: redonner du temps aux familles de la région de la Capitale-Nationale. Nous voulons qu’elles passent moins de temps dans la congestion et plus de temps ensemble, a déclaré Philippe Couillard. Donner plus de temps aux familles peut se faire de différentes façons, que ce soit par un réseau routier efficace, du transport collectif performant ou en gérant différemment les déplacements, notamment par le télétravail.»

Comme le Parti québécois l’a fait cette semaine, les libéraux annonceront durant la campagne électorale un engagement en faveur du télétravail.