Mme Bourdon, âgée de 63 ans, a eu plusieurs rencontres avec la direction de la CAQ et la réunion de samedi avec le chef, François Legault, devait en principe sceller l’entente en vue de sa candidature.

Bourdon surprend la CAQ et se désiste

Contrairement à ce que certains médias ont annoncé samedi, la PDG du CHU de Québec, Gertrude Bourdon, que d’aucuns voyaient déjà comme la future ministre de la Santé, ne sera pas la candidate de la CAQ dans Charlesbourg.

Elle a informé samedi le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault qu’elle renonçait à porter les couleurs de la CAQ à l’occasion du prochain scrutin, ce qui a énormément surpris l’équipe caquiste, car les pourparlers entre Mme Bourdon et la CAQ étaient très avancés.

Selon les informations obtenues, les exigences formulées par Mme Bourdon pour se porter candidate étaient trop élevées: elle exigeait de devenir ministre de la Santé, de voir le budget de la santé augmenter de 8% et de renoncer à renégocier les ententes de rémunération conclues avec les médecins spécialistes, contrairement à l’engagement pris par la CAQ.

Les négociations ont donc été rompues.

Mme Bourdon, âgée de 63 ans, a eu plusieurs rencontres avec la direction de la CAQ et la réunion de samedi avec le chef, François Legault, devait en principe sceller l’entente en vue de sa candidature.

Gestionnaire de haut vol, infirmière de formation, Mme Bourdon aurait été une prise de choix pour les caquistes. Les libéraux l’ont aussi courtisée.

Dans Charlesbourg, elle aurait affronté le ministre François Blais.