Philippe Couillard, Enrico Ciccone et Marwah Rizqy, respectivement candidats du Parti libéral dans Roberval, Marquette et Saint-Laurent. 


10 circonscriptions à surveiller

Parce qu’elles présentent des visages connus ou des luttes intéressantes, voici 10 circonscriptions à suivre d’un œil attentif durant la campagne électorale qui s’amorce.

Marquette

Bastion libéral, cette circonscription ne devait pas faire jaser. Mais toute la saga entourant l’éviction du député libéral sortant François Ouimet, un vétéran de l’équipe, à quelques jours du déclenchement des élections, fait en sorte que les yeux se tournent vers elle. Est-ce que l’ex-joueur du Canadien Enrico Ciccone, à qui on a voulu faire de la place, réussira à se faire élire? Ce ne sera pas facile pour lui, étant donné que l’exécutif de l’association libérale a claqué la porte. Il devra se former une nouvelle équipe de bénévoles.

***

Jean-Lesage

Cette circonscription de Québec a fait beaucoup de bruit cette semaine, car elle accueille Gertrude Bourdon, celle à qui le chef du PLQ Philippe Couillard a déjà promis le ministère de la Santé. Mme Bourdon a été approchée par le PQ et a flirté avec la CAQ avant de se lancer pour les libéraux. Il ne s’agit toutefois pas d’une circonscription sûre pour elle. 

***

La Prairie

Cette circonscription qui a souvent changé de couleur a déjà appartenu à la CAQ de 2012 à 2014. Le député de l’époque, Stéphane Le Bouyonnec, tente de regagner son siège des mains du libéral Richard Merlini. En juin, M. Le Bouyonnec s’était retrouvé dans l’embarras pour ses liens avec une entreprise reconnue pour ses prêts consentis à des taux usuraires, mais la controverse s’est calmée depuis.

*** 

Dans la circonscription de Mercier, le Parti québécois présente Michelle Blanc, un électron libre qui n’a pas la langue de bois sur les médias sociaux.

Mercier

Représentée depuis une décennie par le coloré député solidaire Amir Khadir, qui se retire de la politique, cette circonscription donnera lieu à une lutte intéressante. Le Parti québécois présente Michelle Blanc, un électron libre qui n’a pas la langue de bois sur les médias sociaux, tandis que Québec solidaire mise sur Ruba Ghazal, une militante de gauche atypique, cadre dans une usine de Mont-réal. Gabrielle Collu, directrice de cabinet au sein du gouvernement Couillard, représente les libéraux.

***

Pointe-aux-Trembles

L’ancien député péquiste Jean-Martin Aussant a jeté son dévolu sur cette circonscription lorsqu’il a annoncé son retour attendu en politique active. Pointe-aux-Trembles est un réel château fort péquiste, ayant appartenu à l’ancien ministre Marcel Léger, et plus récemment, à sa fille Nicole. M. Aussant se retrouve toutefois devant une adversaire de taille : la mairesse de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, qui tente de se faire élire pour la CAQ. Ce parti compte sur cette circonscription pour faire son entrée sur l’île de Montréal.

***

Prévost

Il s’agit d’une nouvelle circonscription des Laurentides, fruit du redécoupage électoral. L’ex-ministre libérale Marguerite Blais a décidé de faire le saut pour la CAQ, déterminée à améliorer le sort des aînés. Elle se mesure à Paul St-Pierre Plamondon, qui a été candidat dans la course à la direction du Parti québécois en 2016.

***

Le candidat de Québec solidaire dans Rosemont, l’ex-chroniqueur de La Presse Vincent Marissal, se mesure au chef du Parti Québécois Jean-François Lisée. — photo La presse, Olivier Jean

Rosemont

Le siège du chef péquiste Jean-François Lisée est-il en danger avec l’arrivée du très connu candidat solidaire Vincent Marissal? Rappelons que l’entrée en politique de l’ex-chroniqueur à La Presse a été difficile. En avril, il a nié avoir eu des discussions avec le Parti libéral du Canada, avant d’avouer que c’était vrai, plusieurs jours plus tard. En 2014, M. Lisée avait été élu sans peine, mais Québec solidaire met beaucoup d’énergie dans cette circonscription qui borde Gouin et Mercier, deux bastions du jeune parti.

***

Roberval

La Coalition avenir Québec n’a pas encore dévoilé qui portera ses couleurs dans Roberval. Malgré cela, les plus récents sondages montrent que la CAQ met en danger le premier ministre Philippe Couillard dans sa propre circonscription. Les électeurs de Roberval ont voté pour le Parti québécois avant d’élire M. Couillard avec 55 % d’appui en 2014. Cette fois-ci, le PQ lui oppose Thomas Gaudreault, un ex-journaliste ayant travaillé pour le député de Jonquière Sylvain Gaudreault.

***

Saint-Jérôme

Les électeurs de cette circonscription optent pour différents partis. Le caquiste Jacques Duchesneau avait arraché la victoire devant le PQ en 2012, alors que le péquiste Pierre Karl Péladeau l’avait emporté en 2014. Après la démission de M. Péladeau, le péquiste Marc Bourcier avait réussi à tenir le fort. Cette fois-ci, la CAQ mise sur l’économiste bien connu Youri Chassin pour reconquérir cette circonscription.  

***

Taschereau

Une véritable lutte à quatre se dessine dans Taschereau, qui est un fief péquiste depuis 1998. Malgré tous les bouleversements politiques dans la région de Québec, la péquiste Agnès Maltais a toujours résisté à la montée de l’ADQ, du PLQ et de la CAQ plus récemment. Cette fois-ci, Mme Maltais a cédé sa place à Diane Lavallée, une gestionnaire qui a déjà présidé le Conseil du statut de la femme. La CAQ tente de ravir la circonscription avec la recrue Svetlana Solomykina, le PLQ présente Florent Tanlet, qui avait chauffé Mme Maltais lors de l’élection de 2014, tandis que Québec solidaire mise sur l’artiste engagée Catherine Dorion.  Avec La Presse canadienne