Vendredi après-midi, les députés solidaires Catherine Dorion et Sol Zanetti ont visité différents lieux achalandés de Sillery et Sainte-Foy pour rencontrer les citoyens en vue de l’élection partielle dans Jean-Talon.

Élection dans Jean-Talon: une autre couleur que le rouge? [VIDÉO]

Même si la circonscription de Jean-Talon est un château fort libéral depuis 1966, les solidaires Catherine Dorion et Sol Zanetti espèrent faire une autre percée à Québec en remportant l’élection partielle.

Le candidat de Québec solidaire (QS) pour la partielle sera connu mercredi prochain lors de l’assemblée d’investiture du parti. Après 18 élections (dont quelques partielles), le résultat est toujours resté le même. Pour l’instant, les sondages indiquent une avance pour la Coalition avenir Québec (CAQ), avec QS tout juste derrière. Est-ce que Jean-Talon pourrait changer de couleur pour la première fois en tant d’années?

«Dans ce comté-là, c’est du monde très impliqué, il y a des entrepreneurs, des universitaires, toutes sortes de monde qui créent beaucoup. Je pense que ces gens-là ont une indépendance d’esprit qu’ils vont mettre à profit aux élections», soutient Mme Dorion, élue dans Taschereau en 2018.

Les deux candidats solidaires élus sont déjà en campagne depuis plusieurs semaines afin de rafler un autre comté et augmenter leur voix à l’Assemblée nationale. La région de Québec est d’ailleurs majoritairement colorée du bleu foncé de la CAQ. Vendredi après-midi, Mme Dorion et M. Zanetti ont visité différents lieux achalandés de Sillery et Sainte-Foy pour rencontrer les citoyens, ils étaient même accompagnés de l’ancien porte-parole du parti Amir Khadir, venu de Mont­réal pour l’occasion.

«Il y a une ambiance de feu à Québec en ce moment. On sent vraiment qu’on peut la gagner celle-là, c’est la première fois qu’on peut gagner à Sainte-Foy, c’est super emballant l’idée de dire : QS c’est pas un parti mont­réalais et la ville de Québec n’est pas une ville de droite. Depuis la dernière élection, il y a un engouement. C’est une surprise deux députés solidaires à Québec. Ça amène de quoi de nouveau, c’est clair que ça va avoir un impact. [...] C’est le fun qu’il y ait du débat, de la diversité et que toute ne soit pas pareil», ajoute la députée.

La place dans Jean-Talon est devenue vacante après le départ de l’ancien ministre Sébastien Proulx le 30 août dernier.

Quatre personnes ont manifesté leur intérêt pour être candidat de QS depuis. Les porte-parole du parti dans Chutes-de-la-Chaudière et la Capitale-Nationale, Olivier Bolduc et Cédrik Verreault, sont dans la course avec José-Frédérique Biron. Mais le favori semble être le conseiller politique pour Équipe Labeaume, Frédéric Poitras, 42 ans. 

«Quoiqu’il arrive, ça va vraiment être des gens de qualité. M. Poitras est un bon choix, c’est quelqu’un qui a rayonné à Québec, c’est un entrepreneur solidaire et qui est très impliqué dans ses projets avec les autochtones. Un gars d’action super tripant et je pense que les gens vont tomber en amour avec», croit Sol Zanetti, élu dans Jean-Lesage. M. Poitras s’était déjà présenté à l’élection municipale de 2013, où il avait été défait.

Autres partis

Afin de regagner le siège, le Parti libéral semble se tourner vers Gertrude Bourdon, ancienne pdg du CHU de Québec. Mme Bourdon avait été défaite aux élections provinciales de 2018, elle avait été battue par Sol Zanetti dans Jean-Lesage. 

Du côté de la CAQ, tout semble pointer vers l’actuelle directrice de cabinet d’Éric Caire, Joëlle Boutin. Elle avait obtenu 28,5 % des voix dans la même circonscription l’an dernier, tout juste derrière M. Proulx. Elle tentera sa chance de nouveau. 

Le candidat pressenti pour porter les couleurs du Parti québécois est Sylvain Barrette, retraité du milieu de l’enseignement. Leur assemblée d’investiture se tiendra lundi prochain.

L’assemblée d’investiture de Québec solidaire aura lieu le 30 octobre, au Pavillon De-Koninck de l’Université Laval.

La date de l’élection partielle dans Jean-Talon n’a pas encore été annoncée.