Dès l'automne, le chantier de reconstruction des ponts surplombant la rivière Lorette et la rue Rideau se mettra en branle.

Élargissement d'Henri-IV: un avant-goût de la troisième voie d'ici 2016

Tant qu'à reconstruire plusieurs ponts de l'autoroute Henri-IV, le ministère des Transports du Québec (MTQ) ajoutera des voies d'entrecroisement sur une bonne partie de la section à élargir. Les automobilistes auront ainsi un avant-goût des bénéfices d'une voie de circulation supplémentaire, et ce, dans chaque direction, d'ici 2016.
Les documents d'appel d'offres publiés la semaine dernière par la direction territoriale de la Capitale-Nationale donnent des indications sur le déroulement de la première vague de travaux devant mener à l'élargissement de l'autoroute Henri-IV entre les autoroutes Charest et Félix-Leclerc. 
Dès l'automne, le chantier de reconstruction des ponts surplombant la rivière Lorette et la rue Rideau se mettra en branle. Les quatre structures actuelles doivent être refaites, car elles sont rendues au bout de leur vie utile. Elles seront aussi élargies pour ce que le ministère appelle «les besoins futurs», soit l'ajout d'une voie dans chaque direction. 
Un pont supplémentaire sera également ajouté au-dessus de la Lorette, du côté du parc technologique. Il servira éventuellement à aménager une bretelle pour rejoindre le boulevard Wilfrid-Hamel en direction nord. Cet échangeur stratégique doit être refait du tout au tout pour plus d'efficacité dans les prochaines années. Les plans ont été réalisés par la firme d'ingénierie WSP (anciennement GENIVAR), mais n'ont pas encore été montrés. 
Pont temporaire
Un pont temporaire sera également construit, toujours au-dessus de la rivière, pour conserver tout au long du chantier deux voies de circulation dans chaque direction. Le trafic vers le nord ou le sud y sera détourné selon l'endroit où les ouvriers s'affaireront. Les ponts de la rue Rideau, déjà un peu plus larges, peuvent supporter temporairement quatre voies de circulation à tour de rôle. 
Cette obligation de conserver le même nombre de voies de circulation qu'actuellement «influence grandement l'échéancier du projet», mais vise à assurer une fluidité maximale du trafic pendant les travaux, fait remarquer Guillaume Paradis, porte-parole du MTQ. 
Celui-ci confirme également que le MTQ procédera à la reconstruction de l'autoroute entre le pont ferroviaire situé près de la gare de triage et l'échangeur du boulevard Wilfrid-Hamel, ce qui équivaut pratiquement à la moitié de la section à élargir. 
Voies d'entrecroisement
Ce sera l'occasion d'ajouter des voies d'entrecroisement, une dans chaque direction. La voie d'entrecroisement sert à la fois aux véhicules qui entrent et aux véhicules qui sortent de l'autoroute. Aménagée en continu, elle donne de l'espace et du temps aux automobilistes qui veulent changer de voie pour gagner ou quitter le réseau routier supérieur. 
Les sorties et les voies d'insertion classiques sont beaucoup plus courtes, donc les allers-retours sont multipliés, ce qui augmente les risques d'accidents. 
«Ce n'est pas encore la troisième voie», prévient M. Paradis, mais ce sera une nouvelle marge de manoeuvre pour les usagers de l'autoroute. 
Quand les entrées et les sorties d'autoroutes seront revues - leur nombre est appelé à diminuer dans la prochaine configuration d'Henri-IV -, ces voies d'accommodement pourraient obtenir le statut de régulières. 
L'échéancier inclus au devis confirme qu'après les travaux préparatoires menés cette année, les interventions seront concentrées en direction sud pour 2015, puis en direction nord pour 2016. Les ajouts seront fonctionnels dès l'automne 2016, bien qu'il restera quelques travaux de finition pour 2017. 
Il restera ensuite à refaire les échangeurs Einstein, Hamel et Félix-Leclerc et à élargir le tronçon entre ces deux derniers. Les ponts au-dessus de la rue Michelet doivent également être remplacés. 
Le coût des travaux qui débuteront cet automne sont évalués entre 25 et 30 millions $, incluant la reconstruction de la chaussée. Les soumissions doivent être déposées pour le 12 août. 
L'ensemble du projet d'élargissement est évalué à plus de 400 millions $. Son échéancier est passé récemment de 14 à 10, voire 8 ans, sous la pression populaire et politique. Le MTQ et la Ville de Québec ont promis de concrétiser l'élargissement le plus vite possible en prenant soin de ne pas trop nuire à la circulation.