Le vice-recteur de l'Université Laval Éric Bauce

Université Laval: Éric Bauce demande l'intervention d'un arbitre

Éric Bauce, vice-recteur exécutif de l'Université Laval, demande à un arbitre indépendant d'intervenir pour dénouer le conflit qui l'oppose aux employés de soutien.
«Il serait pertinent qu'un arbitre indépendant puisse, tel qu'il est prévu dans la Loi, trancher le plus rapidement possible la question», écrit-il dans une mise au point adressée à la communauté universitaire et aux médias mardi. 
M. Bauce explique que l'Université Laval souhaite respecter la Loi 13, adoptée l'an dernier, qui prévoit une restructuration des régimes de retraite dans le milieu universitaire. 
M. Bauce croit important d'assurer «la pérennité des régimes et l'équité entre les générations d'employés». Le noeud du problème, selon lui, est que le Syndicat des employées et des employés de l'Université Laval (SEUL) adopte «une position ferme», qui ne prévoit aucune participation des employés déjà à la retraite. Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), auquel est affilié le SEUL, conteste la constitutionnalité de la Loi 13. 
Dans sa deuxième déclaration publique en lien avec ce conflit, M. Bauce avance des chiffres. Il soutient que le déficit du régime de retraite du SEUL est de 51,6 M$, dont 72% est imputable aux retraités. 
L'Université propose de couvrir plus de la moitié du déficit (26,9 M$), tandis qu'elle propose aux employés actifs de payer 7 M$, et aux retraités 17,7 M$. 
De son côté, le syndicat exclut la participation des retraités et propose que les employés actifs prennent à leur compte 15,4 M$. 
Les 1900 membres du SEUL ont entamé trois jours de grève mardi, ce qui portera le nombre de jours de grève à 5 et demi depuis le début de la session d'hiver. 
Plus de détails à venir...