Jean Marchand, fondateur de la Fondation Universitas et président du conseil d'administration de Gestion Universitas, et Gaston Roy, pdg de Gestion Universitas

Universitas: cinquante ans à encourager le savoir

Depuis sa création en 1964, Universitas a remis près de 500 millions $ en paiement d'aide aux études (PAE) et en épargne à des dizaines de milliers de bénéficiaires et de souscripteurs au Québec et au Nouveau-Brunswick. C'est avec fierté aujourd'hui que l'organisme québécois sans but lucratif souffle ses 50 bougies et dit mission accomplie.
Le spécialiste en matière de régimes enregistrés d'épargne-études (REEE), dont le siège social est situé à Québec, n'a jamais cessé de faire la promotion de l'éducation durant toutes ces années, en encourageant les parents, quel que soit leur revenu, à épargner en vue d'offrir aux enfants la possibilité de poursuivre des études postsecondaires.
«En 1964, l'idée de proposer l'épargne-études aux parents canadiens était considérée comme avant-gardiste. À ce moment-là, l'éducation n'était pas un droit mais un privilège. Ce n'était pas tout le monde qui avait la chance de s'instruire pour différentes raisons», relate Jean Marchand, fondateur de la Fondation Universitas et président du conseil d'administration de Gestion Universitas. «On était des gradués de l'Université Laval en administration et lorsqu'on était à l'école, nous avions fait un club de placement, où l'on investissait 10 $ par mois. Même si nous étions seulement une centaine d'étudiants, cela a porté ses fruits et c'est devenu 12 000 $, 25 000 $ et 50 000 $. Alors on s'est dit pourquoi en éducation on ne ferait pas la même chose, c'est-à-dire faire un tube de placement pour les parents? C'est comme ça que cela a commencé», a ajouté l'ancien gradué de l'Université Laval en administration.
De 1990 à 2010, le nombre d'emplois pour des diplômés d'études postsecondaires au Canada a plus que doublé, passant à 4,4 millions, tandis que pour les personnes possédant un diplôme d'études secondaires ou moins, le nombre d'emplois a chuté de 1,2 million au cours de la même période.
Nouvelle image
Pour souligner son 50e anniversaire, Universitas s'est offert un nouveau look avec une nouvelle image de marque et une nouvelle signature corporative en plus de développer un site Internet, universitas50.ca, spécialement conçu afin de mieux informer le public des activités spéciales et des concours qui seront proposés tout au long de l'année.
Universitas, qui gère des actifs de plus de 950 millions $, compte plus de 200 représentants spécialisés en REEE qui servent des clients partout au Québec et au Nouveau-Brunswick. La vision de l'organisation va au-delà de l'épargne-études, elle cherche à sensibiliser la population sur l'importance de l'éducation de manière générale : lutte contre le chômage, accessibilité accrue à un emploi, stabilité d'emploi, salaire plus élevé et répercussions sur la santé et l'ensemble de la communauté.
Selon le Conseil canadien sur l'apprentissage, les personnes les plus instruites sont habituellement en meilleure santé. Au Canada, en 2005, 67 % des titulaires d'un diplôme d'études postsecondaires se considéraient en très bonne ou en excellente santé tandis que seulement 43 % des Canadiens n'ayant pas terminé leurs études secondaires pouvaient en dire autant.
*****************
Sources : Association des collèges et universités du Canada, Tendances dans le milieu universitaire, volume 1 : Effectifs, 2009, p. 34. goo.gl/Wo5jsN, consulté le 21 juin 2010
Conseil canadien sur l'apprentissage, État de l'apprentissage au Canada : Revue de l'année 2009-2010, 30 mars 2010, p. 37. goo.gl/klWwcR, consulté le 22 juin 2010