Selon Brigitte Dubé, cofondatrice de la Coalition de parents d'enfants à besoins particuliers, le nombre d'enfants «laissés pour compte» dans les écoles explose. 

Une nouvelle école à Val-Bélair

Après plusieurs années d'attente, le secteur Val-Bélair verra une nouvelle école primaire ouvrir ses portes sur son territoire d'ici deux ans.
Le ministre de l'Éducation François Blais a confirmé lundi une aide financière de 12 millions $ pour la construction d'une nouvelle école de 21 classes.
La commission scolaire (CS) de la Capitale s'est dite très heureuse de recevoir une réponse positive à sa demande, dans ce secteur où la population est en forte hausse. Elle est actuellement en pourparlers avec la Ville de Québec afin de choisir l'endroit idéal pour l'ériger. La nouvelle école devrait être prête à accueillir les élèves à la rentrée 2017.
En 2013, plusieurs parents s'étaient opposés à ce que des élèves de cinquième et de sixième année soient transférés à l'école secondaire l'Odyssée, ce qui a tout de même été fait. Est-ce qu'on pourrait revenir en arrière et rapatrier ces élèves dans la nouvelle école? «On va tenir des consultations publiques au printemps, quand on aura eu les dernières statistiques de fréquentation, et la décision va se prendre après», indique Manon Robitaille, présidente de la CS de la Capitale. 
Agrandissement majeur à Duberger
L'école du Domaine, dans le secteur Duberger, bénéficiera également d'un agrandissement majeur de 9 millions $. Elle passera de 10 classes (maternelle à 2e année) à 28 classes (tout le primaire). Dans ce cas-là aussi, l'école agrandie sera prête en 2017.
Le gouvernement accepte également d'ajouter trois classes à l'école Saint-Bernard et deux classes à l'école Saint-Claude, dans le secteur Lebourgneuf. Ces ajouts devraient être prêts pour la rentrée 2016.
Julie White, attachée de presse du ministre de l'Éducation François Blais, explique que d'autres commissions scolaires de la grande région de Québec pourraient aussi voir leurs projets d'écoles ou de nouvelles classes être financés. «Il reste des annonces à faire», lance-t-elle.