Dès leur entrée dans le bâtiment et dans le respect des mesures sanitaires, les étudiants du Cégep Limoilou sont accueillis et guidés selon leurs besoins respectifs.
Dès leur entrée dans le bâtiment et dans le respect des mesures sanitaires, les étudiants du Cégep Limoilou sont accueillis et guidés selon leurs besoins respectifs.

Une journée de rentrée pas comme les autres dans les cégeps de Québec

Léa Harvey
Léa Harvey
Le Soleil
Malgré les mesures sanitaires et les cours en formule hybride, la session d’automne est attendue avec beaucoup de fébrilité dans la région. Les cégeps accueilleront, dès cette semaine, anciens et nouveaux étudiants afin de «désamorcer leurs craintes» avant le retour partiel en classe.

«On a vraiment très hâte de les voir et de les accueillir», lance d’entrée de jeu Chantal Arbour, directrice générale du Cégep Limoilou. 

Le 31 août, la majorité des cégeps de la région débuteront leur session d’automne. D’ici là, les établissements d’enseignement supérieur devront «atténuer l’angoisse et désamorcer certaines craintes» qui pourraient toujours subsister chez les cégépiens, explique Mme Arbour. L’équipe du Cégep Limoilou publie toutefois, depuis début juin, des capsules sur les divers réseaux sociaux afin de bien démystifier la rentrée. 

Dès leur entrée dans le bâtiment et dans le respect des mesures sanitaires, les étudiants seront accueillis et guidés selon leurs besoins respectifs. Alors que l’accueil se fait généralement sur une ou deux journées, le Cégep Limoilou s’est donné une semaine, cette année, afin de ne pas créer de rassemblement. 

Dans les vastes couloirs déserts du cégep, Le Soleil a rencontré Hugo et Alban, deux colocataires qui étudiaient au Lac Saint-Jean l’hiver dernier. Si tous les services, comme l’aide psychosociale ou financière, sont dorénavant disponibles sur place, les jeunes hommes ont quant à eux profiter de cette semaine pour venir récupérer certains papiers et repérer leurs futurs locaux limoulois. 

Hugo et Alban sont venus récupérer certains papiers et repérer leurs futurs locaux limoulois.

Pour les deux étudiants en audiovisuel, aucune crainte ne persiste quant à la session à venir. «On n’est pas du tout inquiet. Toutes les questions ont été répondues. Avec la dernière session qu’on a eue, tout le monde est habitué maintenant aux cours à distance. On verra, mais je suis persuadé qu’ici aussi ils sont prêts», indique Hugo. 

Présentielle, à distance, synchrone ou asynchrone, la nouvelle session en formule hybride a de quoi rassurer les étudiants malgré ses nombreux qualificatifs. «Au début, on avait peur que tous les cours soient à distance comme cet hiver. Mais là, comme c’est avec la formule hybride, ce sera beaucoup mieux», assure Thomas, qui entamera sa troisième session en sciences humaines lundi prochain. 

Puisque les mesures de santé publique l’autorisent, il était important pour Mme Arbour et son équipe de permettre aux étudiants d’être sur le campus au moins une fois par semaine cette session-ci. «On vise à ce qu’ils aient au moins un contact chaque semaine avec leurs enseignants et leurs amis pour leur bien-être, mais aussi pour leur réussite», explique Mme Arbour. 


« On n’est pas du tout inquiet. Toutes les questions ont été répondues. Avec la dernière session qu’on a eue, tout le monde est habitué maintenant aux cours à distance. On verra, mais je suis persuadé qu’ici aussi ils sont prêts »
Hugo, étudiant au Cégep Limoilou

Au Cégep de Sainte-Foy, les élèves pourraient, en moyenne, être présents sur le campus 25 % du temps, selon les programmes, estime Sophie-Emmanuelle Genest, directrice des études.

«On ne craint pas une deuxième vague parce qu’on fait tout pour que ça n’arrive pas et pour qu’ils réussissent», assure Mme Genest, pour qui l’accueil des étudiants débutera officiellement ce mardi. Au total, la directrice des études estime à environ 1000 le nombre de jeunes présents en même temps dans tout le collège dès le 8 septembre. Les couloirs du Cégep de Sainte-Foy voient défiler habituellement près de 6500 étudiants.

Les vastes couloirs du Cégep Limoilou étaient plutôt déserts, lundi.

Préserver un sentiment d’appartenance

À l’instar des deux autres établissements, le Cégep de Lévis prépare une semaine d’accueil rassurante et ludique. «Pour les étudiants qui ont fini leur secondaire cet été, on veut rendre la transition le plus facile possible», précise Marc-Antoine Guay, directeur des affaires étudiantes et communautaires par intérim au Cégep de Lévis. 

Pour que ni leur rentrée ou leur session ne deviennent un enjeu, les étudiants se verront offrir plusieurs activités socioculturelles et sportives au cours des prochaines semaines. «Notre programmation est adaptée à la situation actuelle avec des activités à distance notamment, mais nous n’avons pas abandonné nos programmations sportives ou culturelles», indique M. Guay, qui ajoute que le cégep développe d’ailleurs certains événements e-sports pour les semaines à venir. 

Bien que le nombre de places soit limité, les bibliothèques, cafétéria et espaces communs seront ouverts aux étudiants. Avec un accès quasi «libre», les cégeps de la région souhaitent, dans les jours à venir, accueillir leurs étudiants «comme à la maison».