« Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a raison de lancer maintenant une consultation. Mais pour concrétiser ses idées enthousiasmantes, il devra avoir le courage de déplaire », écrit Paul Journet.

Un cours d'éducation financière aux dépens de «Monde contemporain»

Un cours obligatoire d'éducation financière sera inclus au programme de cinquième secondaire dès septembre, a annoncé le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, vendredi.
Deux unités obligatoires du cours intitulé «Monde contemporain» céderont leur place à celles d'éducation financière, devenant plutôt facultatives.
Le cours, qui vise à initier les élèves aux enjeux globaux sur les plans politique et économique, entre autres, verra ainsi son nombre d'unités obligatoires réduit de moitié.
Le nouveau cours de gestion des finances personnelles sera par ailleurs donné par les enseignants de «Monde contemporain», comme c'était le cas avant son abolition, en 2009.
Levée de boucliers
Cette annonce a immédiatement provoqué une levée de boucliers de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE), qui représente quelque 34 000 enseignants. Le regroupement de huit syndicats accuse le ministre de vouloir faire des élèves de «bons consommateurs, plutôt que des citoyens éclairés».
Par voie de communiqué, le ministre Proulx a déclaré que ce cours permettra aux jeunes d'aiguiser leur jugement en matière d'épargne et d'endettement.
La FAE décrie l'implantation de ce cours qu'elle estime précipitée, jugeant que le matériel pédagogique et la formation des enseignants manquent à l'appel.
La Fédération réclame le maintien de la grille-matière actuelle jusqu'à la rentrée 2018 et évoque même la possibilité d'entreprendre des recours judiciaires en ce sens.
Le ministre Proulx n'était pas disponible pour une entrevue vendredi après-midi.