Plus de 80 % des profs de 6e année consultés par la Fédération autonome de l'enseignement souhaitent qu'il y ait moins d'évaluations.

Trop d'examens en fin d'année

Dépassés par le nombre d'examens à administrer et à corriger en fin d'année, des enseignants demandent au ministre de l'Éducation Sébastien Proulx de réduire leur nombre, surtout en 6e année du primaire.
«Qu'il y ait une période d'examens, en fin d'année, c'est sain. Il faut prendre un portrait des apprentissages. Par contre, il y a des épreuves qui sont vraiment lourdes, trop lourdes», soutient Nathalie Morel, vice-présidente à la Fédération autonome de l'enseignement (FAE).
En mathématiques de 6e année par exemple. L'épreuve du ministère de l'Éducation, que tous les élèves du Québec doivent réussir pour accéder au secondaire, comporte huit parties, dont des résolutions de problèmes complexes qui prennent plusieurs heures et un questionnaire. Cet examen est tellement complexe et long qu'il se fait sur une période de cinq jours. 
Plus de 80 % des profs de 6e année consultés par la FAE souhaitent que le nombre d'évaluations soit réduit, surtout en mathématiques, pour leur bénéfice, mais surtout pour celui des élèves. Ce chiffre ressort d'une large consultation que le syndicat a tenue en février auprès de 600 de ses membres. Les profs critiquent également la lourdeur des examens d'écriture en 2e secondaire et de Sciences et technologie en 4e secondaire. 
En général, les enseignants s'entendent sur le fait que les commissions scolaires ne devraient plus avoir le droit d'ajouter des épreuves obligatoires de fin d'année, en plus de celles du ministère. Depuis 10 ans, il y a eu «une prolifération énorme» de ce type d'examens, selon Mme Morel. Leur nombre varie toutefois d'une commission scolaire à l'autre.«C'est à géométrie variable, c'est inégal et ça fait en sorte qu'on perd le sens du socle commun», déplore Mme Morel. 
Plus il y a d'examens de fin d'année à préparer, plus il faut faire de révision et moins les enseignants ont de temps à consacrer à leur tâche première : enseigner, constate la FAE. 
Les enseignants demandent également à ce que les questions des examens du ministère de l'Éducation soit mieux arrimées aux contenus des programmes et réclament des grilles de correction plus objectives. «Ça, ça veut dire qu'il faut qu'il y ait une bonne et une mauvaise réponse. Pas seulement une évaluation de la démarche de l'élève», soutient Mme Morel. 
Ouverture de Proulx
La FAE souhaite que ses recommandations soient entendues et fassent partie de la Politique sur la réussite éducative, que le ministre Proulx doit dévoiler d'ici la mi-juin. 
Le ministre s'était déjà dit ouvert à revoir la façon dont on évalue les élèves au Québec. «On passe vraisemblablement beaucoup trop de temps à préparer des examens plutôt que d'être en apprentissage», avait-il soutenu en décembre dernier. 
La FAE n'a pas de garantie d'être entendue toutefois, se disant «écartée» des discussions que le ministre a tenues au sujet de sa politique ces derniers mois. «Il n'y a aucun enseignant autour de la table», déplore Mme Morel.
Demandes de la FAE
• Abolir les épreuves locales, que les commissions scolaires ajoutent
• Réviser les outils de correction, afin de les rendre plus clairs et plus objectifs
• En 6e année du primaire, faire passer de un à trois les jours de libération pour la correction
• Octroyer cinq jours ouvrables entre la tenue d'un examen et la remise des notes
Les cyberprofs débarquent
Le service d'aide aux devoirs Allô Prof a lancé lundi une nouvelle façon de mieux comprendre et réviser la matière, alors que des milliers d'élèves préparent en ce moment leurs examens. Il s'agit de l'outil cyberprof, qui permet de poser des questions à un enseignant en temps réel en lui parlant, mais aussi grâce au clavardage et à un tableau blanc interactif commun, où des photos, des graphiques, des illustrations et des vidéos peuvent être échangés. Grâce à ce nouveau service, Allô Prof pense être en mesure de répondre à 25 000 demandes d'élèves supplémentaires dès l'an prochain. L'outil cyberprof est gratuit et accessible de 17h à 20h au alloprof.ca. La plate-forme propose aussi de nouvelles vidéos d'apprentissage, une application Dictée de mots de vocabulaire et des exercices de révision pour toutes les matières du primaire et du secondaire.