Trois commissions scolaires ont partagé le salaire des démissionnaires

Le partage du salaire des commissaires scolaires qui quittent leurs fonctions n'est pas une pratique très répandue au Québec. De janvier 2015 à mars 2017, 18 commissions scolaires ont eu à gérer des départs, mais seulement 3 ont pris la décision de redistribuer le salaire résiduel parmi les autres élus, soit les Navigateurs, Saint-Hyacinthe et English Montreal.
Le Soleil avait déjà révélé en avril que les élus de la commission scolaire des Navigateurs, sur la Rive-Sud de Québec, avaient décidé de se partager entre eux 8500 $, soit le surplus salarial créé par le départ de certains de leurs collègues. L'histoire avait soulevé un tollé au sein de la population, si bien que quelques jours plus tard, les élus ont fait marche arrière et ont retourné l'argent dans le budget global de la commission scolaire, afin qu'il puisse servir aux services aux élèves.
Afin de savoir si cette façon de faire se répète un peu partout au Québec, Le Soleil a effectué des demandes d'information auprès des 18 commissions scolaires qui ont eu à organiser des élections partielles depuis le dernier scrutin, en 2014. Cette recherche révèle que la commission scolaire de Saint-Hyacinthe procède elle aussi au partage du salaire des commissaires qui quittent entre les autres élus, et ce, depuis de nombreuses années. 
«Les sommes qui ne sont pas dépensées en cours d'année au titre de la rémunération des commissaires sont redistribuées à la fin de l'année, en fonction de la politique de rémunération. Ces sommes viennent bonifier les jetons de présence pour les participations aux différents comités du conseil des commissaires», soutient Daniel Camirand, directeur général adjoint de la commission scolaire de Saint-Hyacinthe. 
M. Camirand explique que les commissaires ne prennent pas de décision à chaque fois sur cette question, car tout salaire résiduel - créé par le départ d'un commissaire par exemple - est redistribué chaque année parmi les autres élus. Une élection partielle a eu lieu à Saint-Hyacinthe le 19 février dernier, mais M. Camirand soutient qu'il doit attendre au 30 juin pour calculer le montant d'argent qui sera redistribué cette année. 
Au prorata du salaire
Même scénario du côté de la commission scolaire English Montreal. Les commissaires ont décidé de partager entre eux 3752 $ en septembre 2016. Ce montant représente le salaire non versé à un commissaire qui a quitté et qui a été remplacé en décembre 2015. Mme Nathalie Lauzière, secrétaire générale de la commission scolaire, indique que l'argent a été redistribué au prorata du salaire de chaque élu autour de la table. 
Des élections partielles ont également eu lieu ces dernières années dans les commissions scolaires de la Capitale, des Découvreurs, des Premières-Seigneuries, de Central Quebec, des Bois-Francs, de la Pointe-de-l'Île, du Coeur-des-Vallées, de Pierre-Neveu, de René-Lévesque, du Lac-Témiscamingue, des Hauts-Cantons, des Trois-Lacs, de Riverside, de la Baie-James et des Portages-de-l'Outaouais. Dans tous ces cas, le salaire résiduel est resté sur la table et a été, à la fin de l'année scolaire, retourné aux services aux élèves pour l'année suivante. 
Appelé à commenter cette recherche, le nouveau président de la Fédération des commissions scolaires du Québec, Alain Fortier, a refusé de le faire. L'attachée de presse Caroline Lemieux explique que la Fédération s'est donné comme ligne de conduite de ne pas commenter les décisions locales de ses membres.