M. Mulcair sera aussi affecté de près au Centre d’études et de recherches internationales de l’université et à l’Institut de l’environnement, du développement durable et de l’économie circulaire.

Thomas Mulcair enseignera à l’Université de Montréal

MONTRÉAL — Thomas Mulcair deviendra l'été prochain professeur invité à l'Université de Montréal.

Comme il l'avait laissé entendre en décembre dernier, l'ancien chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) quittera ses fonctions de député fédéral d'Outremont à la fin de la présente session parlementaire, en juin.

Le doyen de la Faculté des arts et des sciences de l'Université de Montréal, Frédéric Bouchard, précise que M. Mulcair enseignera principalement à la toute nouvelle maîtrise en environnement et développement durable, un programme multidisciplinaire intégrant les sciences naturelles, les sciences sociales et les sciences humaines. M. Mulcair travaillera aussi à la maîtrise en affaires publiques et internationales du département de science politique.

M. Mulcair sera aussi affecté de près au Centre d'études et de recherches internationales de l'université (Cérium) et à l'Institut de l'environnement, du développement durable et de l'économie circulaire.

«Au cours de sa carrière, M. Mulcair a maintes fois démontré son engagement indéfectible à l'égard de l'environnement et de la justice sociale, explique le doyen Bouchard. Son expérience du terrain, sa connaissance fine des enjeux et son enthousiasme pour l'enseignement contribueront à enrichir l'expérience de nos étudiants.»

Nouvelle étape

Dans un communiqué, Thomas Mulcair affirme qu'il n'a pas hésité longtemps lorsqu'il a reçu une offre de l'Université de Montréal. Il estime que cette nouvelle étape de sa carrière lui permettra de concilier sa passion pour les enjeux de l'environnement et pour les affaires publiques et la formation de la relève. «Le temps est venu pour moi de tourner la page sur 40 belles années d'engagement politique», explique-t-il.

M. Mulcair, un ancien ministre provincial de l'Environnement dans le gouvernement libéral de Jean Charest, avait été élu député fédéral, sous la bannière néo-démocrate, lors d'une élection complémentaire en 2007 dans Outremont, un château fort libéral. Réélu sans relâche depuis, M. Mulcair avait remplacé Jack Layton à la tête du NPD en 2012, alors que le parti avait décroché pour la première fois de son histoire le statut d'Opposition officielle aux Communes.

Mais en octobre 2015, le NPD finissait loin derrière les libéraux et les conservateurs aux élections générales, et six mois plus tard, M. Mulcair devenait le premier chef de parti au Canada à être chassé de la direction par un vote de confiance des membres. Jagmeet Singh a été élu chef du NPD l'automne dernier.

M. Mulcair est diplômé en droit de l'Université McGill et membre du Barreau. Avant de se lancer en politique active à l'échelle provinciale en 1994, il avait été directeur des affaires juridiques à Alliance Québec, puis président de l'Office des professions du Québec.

Alors qu'il était ministre de l'Environnement du Québec, en 2006, M. Mulcair avait claqué la porte du gouvernement Charest parce qu'il s'opposait à la construction d'un complexe immobilier privé dans le parc national du Mont-Orford.