Il aura fallu l’intervention du député péquiste de Bonaventure, Sylvain Roy, et la médiatisation du dossier pour que le département d’éducation physique de la Faculté des sciences de l’éducation décide de changer d’idée jeudi après-midi.

Stage en Gaspésie: l'Université Laval fait volte-face

Une étudiante au baccalauréat en éducation physique de l’Université Laval, Cathia-Marie Bujold, pourra faire son stage de l’automne 2019 dans sa région natale, la Gaspésie, après avoir vu sa demande être initialement refusée par son département.

Il aura fallu l’intervention du député péquiste de Bonaventure, Sylvain Roy, et la médiatisation du dossier pour que le département d’éducation physique de la Faculté des sciences de l’éducation décide de changer d’idée jeudi après-midi.

Cathia-Marie s’était inscrite à ce programme en avril 2016 après avoir lu sur la page Web de l’Université Laval que son stage de 15 semaines en septième session pourrait être réalisé dans sa région d’origine. Au début de l’automne, elle avait cependant appris de la bouche de ses professeurs et de son directeur que ce ne serait plus possible.

«Moi, j’ai toujours voulu retourner chez moi, en région, après ma formation. Si j’avais su que l’Université Laval ne me permettrait pas d’y faire mes stages, je me serais inscrite ailleurs», a déclaré Mme Bujold au Soleil.

La jeune femme a cependant rencontré la direction de son département jeudi matin et le discours avait changé en après-midi. «C’est vrai, la directive voulant qu’il soit possible de faire les stages en région existait dans la Faculté, mais pas pour notre département. On reconnaît qu’il y a eu un imbroglio», explique Denis Martel, professeur titulaire du département d’éducation physique.

«Nous reconnaissons qu’il y avait une incohérence entre la possibilité de faire des stages en région affichée sur le site et le fait que nous lui ayons interdit de faire ses stages en région. Nous allons rencontrer de nouveau Mme Bujold et nous allons accueillir sa requête de faire ses stages dans sa région», a-t-il déclaré au Soleil.

Cathia-Marie Bujold pourra finalement faire son stage de l’automne 2019 dans sa région natale, la Gaspésie.

«Au cas par cas»

D’autres élèves qui souhaiteraient aussi faire un stage en région pourraient également voir leur demande acceptée, assure M. Martel. «On s’excuse, et pour les autres on ira au cas par cas.»

Il s’agit d’une bonne nouvelle pour l’étudiante et pour le député péquiste de Bonaventure, Sylvain Roy, qui avait appuyé ses récriminations après s’être senti interpellé à cause de la problématique de l’exode des jeunes qui frappe sa région.

«Quand on perd nos enfants, on perd notre richesse et c’est le cas en Gaspésie plus qu’ailleurs», a déclaré le député au Soleil, ajoutant qu’il n’avait jamais reçu d’accusé de réception pour la lettre qu’il avait fait parvenir à l’Université.

«Cette jeune femme a beaucoup de courage et c’est inadmissible de garder des étudiants des régions captifs des villes. J’ai aussi reçu des lettres d’étudiants d’autres départements, notamment le baccalauréat en travail social, qui avaient vécu la même chose. Il y en a même un qu’on aurait menacé d’exclure s’il choisissait de faire ses stages en Beauce!» déplore M. Roy.