Le Centre de services scolaires des Chic-Chocs repousse la rentrée du 27 au 31 août afin de mettre en place les mesures sanitaires gouvernementales.
Le Centre de services scolaires des Chic-Chocs repousse la rentrée du 27 au 31 août afin de mettre en place les mesures sanitaires gouvernementales.

Rentrée repoussée pour plusieurs élèves gaspésiens

Simon Carmichael
Simon Carmichael
Initiative de journalisme local - Le Soleil
Le Centre de services scolaires des Chic-Chocs repousse la rentrée de quelques jours afin de mieux mettre en place les mesures gouvernementales pour prévenir la propagation de la COVID-19. Plutôt que de retourner à l’école le 27 août, 4800 élèves de 20 écoles gaspésiennes seront de retour en classe le 31 août.

«Cela permettra aux équipes-écoles de mieux préparer la rentrée et de faire les choix les plus efficaces, relativement à l’utilisation des nouvelles mesures», précise dans un communiqué la directrice générale du Centre de services scolaires des Chic-Chocs (CSSCC), Deslilas Fournier.

La décision de déplacer des journées pédagogiques en début d’année suit les récentes annonces du ministre de l’éducation, Jean-François Roberge, concernant l’ajout de mesures financières dédiées à bonifier les services d’aide aux élèves dans les établissements scolaires, explique le Centre de services.

Le syndicat satisfait 

Au cours des derniers jours, le Syndicat des travailleurs de l’éducation de l’Est du Québec avait demandé ce report du début des classes. Selon sa présidente, Anne Bernier, les quelques jours de préparation supplémentaires seront primordiaux pour assurer un bon accueil et la mise en place adéquate de certaines mesures imposées par la santé publique. «Ces jours-là vont nous permettre de mieux se préparer, de mieux s’approprier les nouvelles règles et d’avoir un retour en classe plus sécuritaire», explique-t-elle. 

Mme Bernier a aussi dénoncé la «fin de non-recevoir» exprimé par le ministre de l’Éducation, qui refusait catégoriquement d’ajouter des journées pédagogiques au calendrier scolaire pour de permettre quelques jours de planification et de préparation additionnels aux professeurs. Le ministre a cependant permis aux différents centres de services de modifier leurs calendriers scolaires en déplaçant des journées pédagogiques, ce qu’a fait le CSSCC. 


« Ces jours-là vont nous permettre de mieux se préparer, de mieux s’approprier les nouvelles règles et d’avoir un retour en classe plus sécuritaire »
Anne Bernier, présidente du Syndicat des travailleurs de l’éducation de l’Est du Québec au sujet du report de la rentrée scolaire

La présidente du syndicat se réjouit de la décision de reporter la rentrée, estimant qu’elle n’est que positive pour les élèves et pour le personnel enseignant. «Cette décision-là prouve que le Centre de services met au centre de ses décisions son personnel, qui lui a entre ses mains la réussite des élèves. Je ne peux qu’être satisfaite de l’écoute reçue et de la décision qui a été prise», note Mme Bernier. 

Du côté des Îles-de-la-Madeleine, les classes reprendront le 27 août, comme prévu, alors que pour le Centre de services scolaires René-Lévesque, des consultations sont en cours à ce sujet et une décision devrait être prise danse les prochains jours.