Le 17 juin, le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, avait annoncé une enveloppe de 1,7 milliard $, déjà prévue au budget, pour la construction ou l’agrandissement d’écoles primaires et secondaires dans la province.

Quatorze polyvalentes ouvriront leurs portes d’ici 2022

Le gouvernement Legault vient de lancer des appels d’offres pour la construction de 14 nouvelles écoles secondaires dans 10 commissions scolaires de la province. Les nouvelles installations, qui coûteront au total 1,1 milliard de dollars, seront livrées pour septembre 2022.

Trois appels d’offres pour des services professionnels en architecture, en génie civil et structure de même qu’en génie mécanique et électrique ont été publiés vendredi par la Société québécoise des infrastructures (SQI), qui rappelle que l’effectif scolaire va en augmentant dans plusieurs régions du Québec, particulièrement en milieu urbain. 

«Un déficit d’espace important est appréhendé au sein de plusieurs commissions scolaires au cours des prochaines années, obligeant le MEES [ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur] à solliciter des investissements majeurs pour doter le réseau de nouvelles infrastructures qui permettront de répondre à la demande. La construction de 14 écoles est la solution préconisée par le MEES et le gouvernement du Québec pour pallier au déficit d’espace des 10 commissions solaires qui sont soumises à une forte augmentation de leur effectif», expose la SQI.

Les 14 nouvelles écoles secondaires seront réparties sur les territoires des commissions scolaires Marguerite Bourgeois (Île des Sœurs, Lasalle et Nord-Ouest de Montréal), des Trois-Lacs (Saint-Zotique et Vaudreuil), de la Seigneurie-des-Mille-Îles (Mirabel), des Affluents (Terrebonne), de la Rivière-du-Nord (Saint-Jérôme), des Patriotes (Chambly), de Laval (emplacement à déterminer à Laval), de la Pointe-de-l’Île (deux emplacements à déterminer à Montréal), des Chênes (Drummondville) et des Premières-Seigneuries (Charlesbourg). 

Approche durable

Selon les besoins établis par le MEES, les nouvelles écoles devront être conçues pour recevoir 30, 40 ou 66 groupes d’élèves, mentionne-t-on dans les appels d’offres. Tous les bâtiments, qui seront identifiés avec une «signature architecturale type» et qui intégreront l’approche de développement durable du gouvernement du Québec, devront être mis en service entre la fin de 2021 et septembre 2022. 

Le 17 juin, le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, avait annoncé une enveloppe de 1,7 milliard $, déjà prévue au budget, pour la construction ou l’agrandissement d’écoles primaires et secondaires dans la province. Il disait alors prévoir 128 nouveaux projets «d’ajout d’espace», dont 51 nouvelles écoles, les autres projets étant des agrandissements ou la conversion de bâtiments existants en écoles. Selon lui, ces projets devraient permettre l’ajout de 1000 nouvelles classes au primaire et au préscolaire (environ 23 000 élèves) et de 21 500 «places-élèves» au secondaire. 

Le ministre avait aussi mentionné que la construction des nouvelles écoles se ferait dans des délais «jamais vus», soit deux ans pour les écoles primaires et trois ans pour les écoles secondaires.