Proulx serre la vis aux garderies en milieu familial

Pour assurer la sécurité des tout-petits, le gouvernement exigera que toutes les garderies en milieu familial qui accueillent plus de quatre enfants obtiennent un permis. Il sera également plus exigeant envers les nouvelles garderies privées.
Le ministre de la Famille Sébastien Proulx a déposé vendredi le projet de loi 143, qui contient plusieurs nouveaux contrôles de la qualité pour l'ensemble des garderies du Québec. «On a été de nombreuses années à développer la quantité de places. Maintenant, on est à l'étape de développer la qualité des places», juge-t-il.
Les centres de la petite enfance (CPE) et les garderies subventionnées devront se soumettre à un processus d'évaluation et d'amélioration de la qualité de leurs services. La loi modifiée interdira également tout geste ou pratique visant à «humilier l'enfant ou à porter atteinte à sa dignité». 
Les promoteurs qui souhaitent ouvrir des garderies privées en installation, qui accueillent au maximum 80 enfants, auront de nouvelles conditions à remplir et devront s'assurer de le faire dans un secteur où il y a des besoins. 
À l'heure actuelle, un citoyen qui veut ouvrir une garderie en milieu familial et accueillir jusqu'à six enfants chez lui n'a besoin d'aucune permission pour le faire, mais les parents reçoivent quand même un retour d'impôt du gouvernement pour ce service. Le projet de loi permettra au ministère de la Famille d'avoir à l'oeil toutes ces petites garderies en exigeant qu'un permis soit délivré. 
Meilleure planification territoriale
Afin de créer des places en garderie où il en manque vraiment au Québec, le projet de loi prévoit une meilleure planification territoriale. Lorsque le ministre Proulx est arrivé en poste il y a plus d'un an au ministère de la Famille, il a été surpris de constater qu'il n'y avait pas d'outil disponible pour géolocaliser les besoins et les places manquantes. C'est aujourd'hui chose faite et M. Proulx souhaite donner son feu vert aux CPE, garderies subventionnées ou garderies privées seulement là où les besoins seront documentés.