Plus de 300 personnes ont manifesté mardi dans les rues de Matane.

Plus de 300 manifestants pour défendre le Cégep de Matane

Plus de 300 personnes ont manifesté mardi dans les rues de Matane contre les compressions de 350 000 $ du gouvernement Couillard exigées au Cégep de Matane sur un budget de 16 millions $.
Depuis quatre ans, ce collège a subi des coupes budgétaires de plus de 1 million $. «Ce n'est pas une marche funèbre. Nous sommes vivants et nous le resterons», a déclaré Micheline Pelletier, mairesse de Sainte-Anne-des-Monts en présence de Rémi Massé, directeur général du Cégep de Matane. Sous le thème rassembleur Ensemble pour l'avenir!, «deux journées institutionnelles de réflexion» étaient prévues mardi et mercredi.
Ces journées sans cours comprenaient la remise sous forme de dons de la rémunération des employés et des cadres à la Fondation de l'établissement, une marche de solidarité, des conférences et un forum de discussion sur l'avenir du Cégep aujourd'hui.
Le maire de Matane, Jérôme Landry, a lancé un cri d'alarme sur les effets néfastes de ces «compressions sauvages» qui touchent «nos institutions responsables de la formation, les centres locaux de développement...»
La présidente de la Chambre de commerce, Madone Guénette, a interpellé le gouvernement Couillard : «Qu'en est-il de l'évasion fiscale, de la taxe sur les gains en capital et des impôts des très hauts salariés des entreprises? Ce sont toujours les mêmes qui sont appelés à faire des sacrifices.» Plus de 230 personnes travaillent au Cégep de Matane.