Paul Gérin-Lajoie

Paul Gérin-Lajoie défend les commissions scolaires

Paul Gérin-Lajoie, le premier titulaire du ministère de l'Éducation au Québec, appuie les commissions scolaires dans leur bataille contre les réformes mises en branle par le gouvernement Couillard, qui veut réduire leur nombre de 72 à 46.
M. Gérin-Lajoie a cosigné une lettre envoyée au premier ministre par la Fédération des commissions scolaires et l'Association des commissions scolaires anglophones du Québec. «Au moment où le gouvernement québécois envisage d'affaiblir le pouvoir politique des régions et de démanteler le réseau scolaire, plus que jamais, l'avenir des écoles publiques, partout au Québec, passe par les commissions scolaires et les élus», peut-on lire.
Les signataires demandent au gouvernement «de ne pas agir dans la précipitation», risquant sinon de mettre en péril «un des meilleurs réseaux d'éducation publique au monde». «Nous nous inquiétons des impacts négatifs et non documentés de ce scénario sur les services aux élèves», ajoutent-ils.
Le ministre Yves Bolduc a annoncé la semaine dernière son intention de fusionner plusieurs commissions scolaires, un projet qui a suscité une levée de boucliers dans le réseau de l'éducation. Le projet de loi, qui sera déposé après la période des Fêtes, devra aussi statuer sur l'avenir des élus et la décentralisation de pouvoirs vers les écoles, a déjà indiqué M. Bolduc.